Équitation et droit PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Allégorie de l’équitation par Andrea Pisano. L’équitation est la équitation et droit PDF de la conduite du cheval sous l’action humaine. Elle peut être pratiquée comme un art, un loisir ou un sport.


L’équitation tient historiquement un rôle utilitaire, puisqu’elle est initialement développée pour faciliter les déplacements. Les disciplines d’équitation sont très nombreuses et variées. Articles connexes : Domestication du cheval et Cheval dans la guerre. L’histoire de l’équitation est, d’après Denis Bogros, longtemps restée ignorée, voire méprisée, seule la pratique étant jugée utile.

Cette histoire est longue, puisqu’elle couvre l’époque de la domestication du cheval, durant la plus haute Antiquité et probablement en Asie centrale, jusqu’à l’actuelle. Bogros insiste sur l’héritage des peuples cavaliers orientaux, en particulier Arabo-Musulmans et Mongols. Durant leurs invasions successives, ils apportent avec eux le cheval oriental, et leur style de monte. L’utilisation du char précède l’équitation dans le domaine militaire. Les peuples celtes connaissent le char, évoqué dans les épopées. L’apport des Scythes, peuple cavalier indo-européen des grandes steppes eurasiennes dans l’Antiquité, est déterminant. Les Scythes maîtrisent l’élevage et la guerre équestre, et résistent à Darius Ier.

Les Romains, pourtant réputés pour la qualité de leur armée, n’osent pas attaquer les peuples cavaliers des steppes. Après avoir développé la première cavalerie montée légère, les Scythes développent dans un second temps des races de chevaux plus fortes qui permettent de développer les premières cavaleries lourdes aristocratiques, les cataphractaires, entièrement en armure. Les cataphractaires sont rapidement adoptés dans l’Antiquité par les Perses, puis deviennent essentiels pour les Parthes et les Sassanides, mais aussi les Chinois. La selle à arçon rigide, qui fournit une surface d’appui pour protéger le dos du cheval du poids du cavalier, permet de répartir celui-ci.

Les progrès de l’équitation antique, très lents, visent à améliorer la tenue de l’homme sur le dos de l’animal, et à maîtriser sa vitesse et sa direction, d’où l’invention du mors et de la selle à étriers, qui couvre toute l’Antiquité. En Germanie, région forestière, les  peuples barbares  montent des chevaux trop petits pour la guerre et ne s’en servent qu’en transport. Le Hittite Kikkuli écrit vers 1490 av. On souhaite quelquefois d’avoir des ailes : il n’est rien qui s’en rapproche davantage chez les hommes. Article connexe : cheval au Moyen Âge.