Afrique exclusion programmée ou renaissance ? : Forum du Tiers Monde Forum Mondial des Alternatives PDF

Avec le développement d’Internet et du WEB 2. 0, afrique exclusion programmée ou renaissance ? : Forum du Tiers Monde Forum Mondial des Alternatives PDF usages des TIC se sont développés et la grande majorité des citoyens des pays industrialisés les utilise pour accéder à l’information. La filière nécessite de plus en plus de compétences en communication, marketing et vente, la technique n’étant qu’un support de la communication et d’organisation.


Les crises auxquelles sont confrontées les sociétés africaines s’inscrivent dans celles auxquelles se heurte l’humanité contemporaine dans son ensemble. Car l’Afrique est loin d’être marginalisée dans le monde moderne, comme on le dit trop facilement. Au contraire, sa participation à la mondialisation libérale est, en termes relatifs, plus importante que celle des autres régions. Cependant, parce qu’elle est constituée d’économies plus fragiles qu’ailleurs, l’Afrique subit avec plus de violence les effets déstabilisateurs du déploiement de l’Empire du chaos. Les politiques préconisées par les forces dominantes externes et internes, s’assignant l’objectif d’intégrer davantage le continent dans la mondialisation par le moyen du, co-développement « , sont en réalité les instruments de la gestion du conflit Nord-Sud. Et, dans ces conditions, les projets de régionalisation ne sont guère que des formes en trompe l’œil. A ces logiques qui, finalement, programment l’exclusion du continent de toute participation active au façonnement de l’avenir, les peuples africains seront-ils capables de répondre en s’inscrivant positivement dans le vaste mouvement altermondialiste par un projet alternatif de renaissance amorcé peut-être par la fin de l’apartheid en Afrique du Sud ? Les réponses à ces questions procèdent de l’analyse des luttes conduites sur le continent. La renaissance de l’Afrique dépendra en définitive de la capacité des Africains d’imposer des avancées en parallèle dans trois directions inséparables : le progrès social, la démocratisation et l’ouverture d’une marge de négociation internationale. produit du travail intégré d’une équipe animée par Samir Amin, l’ouvrage s’inscrit dans la construction de cette alternative efficace.

Les usages des TIC s’étendent, surtout dans les pays développés, au risque d’accentuer localement la fracture numérique et sociale ainsi que le fossé entre les générations. L’expression  technologies de l’information et de la communication  transcrit une locution anglaise utilisée dans diverses instances internationales qui correspond à peu près au domaine de la télématique. Les technologies de l’information et de la communication sont des outils de support au traitement de l’information et à la communication, le traitement de l’information et la communication de l’information restant l’objectif, et la technologie, le moyen. Mais cette définition se limite à la convergence de l’informatique et des télécommunications en vue de communiquer et ne tient pas compte de l’impact de la convergence numérique dans les multimédias et l’audiovisuel. Ensemble des technologies issues de la convergence de l’informatique et des techniques évoluées du multimédia et des télécommunications, qui ont permis l’émergence de moyens de communication plus efficaces, en améliorant le traitement, la mise en mémoire, la diffusion et l’échange de l’information . La diffusion rapide des accès à l’Internet à haut débit a permis une explosion des usages des services audiovisuels qui prennent une importance accrue dans le concept des TIC, non seulement au niveau de la communication, mais aussi au niveau de la gestion des informations et des connaissances et au niveau de leur diffusion. Cette extension du concept des TIC est à l’origine de nombreux débats en raison de l’importance de son impact sur la société.

1990 et au début des années 2000 pour caractériser certaines technologies dites  nouvelles . La qualification de  nouvelles  est ambigüe, car le périmètre des technologies dites nouvelles n’est pas précisé et varie d’une source à l’autre. En raison de l’évolution rapide des technologies et du marché, des innovations déclarées  nouvelles  se retrouvent obsolètes une décennie plus tard. Parfois il s’agit de distinguer les technologies basées sur l’Internet par opposition aux télécommunications traditionnelles.

Parfois, les NTIC incluent aussi la téléphonie mobile, mais les premières technologies mobiles qui ont plus de trois décennies peuvent-elles être qualifiées de  nouvelles  ? Cela montre qu’il n’est pas utile d’établir des catégories rigides pour distinguer ce qui est nouveau de ce qui ne l’est pas. TIC ou Technologies de l’Information et de la Communication ne sont pas mentionnés. Les TIC sont devenus également un enjeu crucial pour la production et la diffusion des biens culturels.