Bretagne sud PDF

Un article de Wikipédia, l’bretagne sud PDF libre. Ce déplacement pourrait être en relation avec l’évolution de la situation sur le continent. Bretagne et la Méditerranée, et des marchands gaulois, les Vénètes en particulier, servirent d’intermédiaires. Des passerelles commerciales existaient donc aussi avec la Gaule du nord.


 » Plus que de véritables randonnées, ce sont des rencontres avec des lieux et surtout des gens que j’ai envie de vous faire partager. Ce séjour fut d’une richesse infinie, que ce soit pour la beauté des paysages, ou pour la gentillesse des habitants. Avec ce guide, vous avez le canevas de votre voyage, c’est à vous, maintenant, de tirer vos fils. Ouvrez l’œil, faites-vous discret, sachez écouter, vous verrez, les portes des maisons s’ouvriront tout comme les cœurs. Une chose est sûre, la Bretagne est un pays profond. Les traditions y sont bien ancrées, et les Bretons y sont arrimés… c’est sûrement ce qui les aide à tenir dans ce pays aussi beau qu’il est rude !
Faites fi de vos préjugés, la Bretagne n’est pas qu’un lieu de vacances pour citadins fatigués. Vous y découvrirez les mystères de la Troménie de Locronan, la différence entre les crêpes et les galettes, pourquoi les Bigoudènes ont la réputation de faire les fières… et bien d’autres choses surprenantes. « 

Article détaillé : Conquête romaine de la Bretagne. La conquête romaine procéda par étapes après celle des Gaules. Le latin est enseigné aux enfants de l’élite, le commerce se développe avec Rome, des routes sont construites sur le modèle des voies romaines. Certains métiers inconnus voient le jour, apportés par des immigrés qui viennent de toutes les provinces romaines : métiers du cuir, tannerie, textile, tissage, verrerie, poterie, charpenterie, sculpture d’art à la mode de Rome, etc. Un temps, l’empereur Auguste envisage l’invasion de l’île de Bretagne, mais il y renonce vers 10 ap.

En 39, Caligula concentre des troupes près de Boulogne-sur-Mer et y fait édifier un phare monumental, puis renonce inexplicablement à tout débarquement. L’intérêt des commerçants romains a également pu influer sur sa décision, tandis qu’il se sert visiblement du roi Verica, spolié de son royaume par les Catuvellauni, comme prétexte à l’invasion. Claude fit même personnellement le trajet jusqu’en Bretagne, pour revenir célébrer son triomphe à Rome et prendre le titre de Britannicus, qu’il transmit à son fils. La conquête romaine incomplète de l’île et la surveillance des peuples récemment soumis exigèrent le maintien de trois légions et de troupes auxiliaires, soit entre 20 000 et 30 000 hommes.

Province romaine de Bretagne en 150, montrant les tribus autochtones, les villes, les routes principales et les légions romaines déployées. Les royaumes-clients du sud de l’île de Bretagne, précédant la conquête romaine. Tandis que les royaumes-clients ont pu garder une forme d’autonomie, le reste du territoire a donc dû se fondre dans un schéma impérial. Un important réseau de routes couvrait alors le pays, tandis qu’une hiérarchie de fonctionnaires assurait l’administration et que l’armée faisait régner l’ordre.