Capital contre travail PDF

Le capital est une somme d’investissements utilisée pour en tirer un profit, c’est-capital contre travail PDF-dire un stock de biens ou de richesses nécessaires à une production. Il se décompose en : capital fixe, constitué par les moyens de production durables, c’est-à-dire utilisés pendant plus d’un an, comme les machines, les bâtiments ou les véhicules.


Dans la théorie économique contemporaine, héritière de l’école néo-classique, Capital physique et Capital humain constituent des facteurs de production, au même titre que le facteur travail. Voir la notion de  Détour de production  proposée par Böhm-Bawerk. Tout capital doit être maintenu intact. En fin de période d’utilisation technique ou économique, il est de bonne pratique que le capital initial soit au moins reconstitué. L’accumulation du capital fixe s’opère grâce aux investissements successifs des entreprises.

En France, la comptabilité nationale utilise ainsi l’agrégat appelé formation brute du capital fixe pour mesurer l’investissement. Le terme de formation brute signifie qu’une partie des investissements correspond à des investissements de remplacement du capital usagé ou obsolète : ils compensent la perte que représente l’amortissement du capital. Ce sont typiquement les machines fabriquées par l’homme. Pour Marx, le capital est avant tout un type de relation sociale, dans la mesure où les capitalistes ne peuvent posséder et accumuler du capital que grâce au rapport social qu’ils entretiennent avec les travailleurs. Le capital productif est constitué des biens que le capitaliste acquiert afin de produire, machines et matières premières, ce que Marx appelle le  capital constant , ainsi que la force de travail salariée que Marx nomme le  capital variable . Pour lui, elle vient du fait que les capitalistes exploitent les travailleurs en ne leur payant pas la totalité de la valeur qu’ils produisent par leur travail. Marx, un profit, qui leur permet d’accumuler du capital.

Ce rapport social correspond à ce que Marx appelle  l’exploitation capitaliste . L’analyse du capital comme détour de production, due à Eugen von Böhm-Bawerk, a marqué l’histoire de la pensée économique. Habituellement les agents économiques font usage, consomment leurs ressources pour obtenir des biens ou des services immédiatement consommables. Pour Böhm-Bawerk, une telle utilisation du capital démontre l’existence d’un arbitrage inter-temporel : Les agents économiques qui investissent de la sorte préfèrent opter pour une consommation présente plus faible en faveur d’une consommation future plus forte. Ce qui parait être un détour aujourd’hui, se révélera être un raccourci, demain.

En finance de marché, on parle de marché des capitaux pour toutes les transactions portant sur des apports d’argent stable ou à long terme utilisés pour l’activité économique. On parle également de capital financier pour désigner des avoirs sous forme d’actif financier. Le capital culturel mesure l’ensemble des ressources culturelles dont dispose une personne. Cette notion est très largement utilisée, en sociologie, au-delà des sociologues inspirés par Pierre Bourdieu, notamment dans la sociologie américaine. Ainsi les ressources scolaires acquises, en particulier les titres scolaires, contribuent à l’atteinte de certaines positions sociales.

Désigner comme un capital des ressources non économiques a pu être critiqué dans la mesure où il est en partie métaphorique. La transmission du capital culturel d’une génération à l’autre passe, de fait, par la socialisation, processus beaucoup plus complexe et incertain qu’un héritage. Pierre Bourdieu pense que le capital économique et le capital culturel sont les deux formes de capitaux les plus importantes dans nos sociétés. Le capital naturel est une approche d’estimation de la valeur d’un écosystème, une alternative à la vue plus traditionnelle selon laquelle la vie non-humaine constitue une ressource naturelle passive. Le capital infrastructurel est l’ensemble des infrastructures nécessaires directement ou indirectement à l’économie dans une région donnée. La notion de capital intellectuel se définit au niveau microéconomique.

L’évaluation du capital intellectuel est à mettre en rapport avec l’évaluation des immobilisations corporelles et incorporelles comptables. Jean Boncœur et Hervé Thouement, Histoire des idées économiques, Tome 1, Nathan, 1989, p. Karl Marx, Travail salarié et capital, Œuvres K. Marx, Bibliothèque de la Pléiade, 1969, p. Actes de la recherche en sciences sociales, no 31, 1980, p. Voir par exemple, Bernard Lahire, L’Homme pluriel, Nathan, 1998. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 18 mai 2018 à 15:49. Javascript est désactivé dans votre navigateur. Vous ne pourrez pas avoir accès aux fonctionnalités de modification ou de suppression des informations et documents de votre compte. Quel est le nom de votre association ? L’accès au compte est temporairement désactivé pour maintenance. Veuillez nous excuser pour ce désagrement. Valider la recherche dans le site service-public.

Votre abonnement a bien été pris en compte. Vous pouvez à tout moment supprimer votre abonnement dans votre espace personnel. Votre abonnement n’a pas pu être pris en compte. Vous devez vous connecter à votre espace personnel afin de vous abonner à la mise à jour de cette page. Pour vous abonner et recevoir les mises à jour des pages service-public.