Comment faire l’amour toute la nuit : Trouver l’harmonie sexuelle dans le couple PDF

Portraits des Planètes Aspects entre Planètes Les âges planétaires Les familles planétaires Les Planètes en B. Portraits des Signes Les couples de Signes Mythologie du zodiaque Comment faire l’amour toute la nuit : Trouver l’harmonie sexuelle dans le couple PDF et saisons Les Signes en B. Plan du site Qui sommes nous ? Pour débutants Pour connaisseurs Théories générales Astro-physique Astro-histoire L’anti-astrologisme L’astrologie en B.


La différence entre les comportements sexuels des hommes et des femmes génère souvent incompréhension et frustration, jusqu’à menacer l’harmonie d’un couple. L’un des plus grands griefs des femmes concerne la durée, trop brève, des rapports amoureux. Or, l’homme peut lui aussi connaître plusieurs orgasmes, ressentir une jouissance plus intense et donner davantage de plaisir à sa partenaire. Le Dr Barbara Keesling dévoile ici une méthode permettant à tous les couples de satisfaire leur besoin légitime de vivre mieux leur sexualité.

Astrologie et couple : la synastrie, duo ou duel ? Dans les pays occidentaux, il y a de moins en moins de mariages et de plus en plus de divorces : environ un mariage sur trois se termine par un divorce au bout de cinq à six ans. Et pourtant, chacun continue à rêver de trouver le partenaire idéal, le conjoint parfait, l’âme-sœur espérée. Choisir son conjoint grâce à l’astrologie ? Les paradoxes du deux Être en couple, c’est être deux. Et le deux est un nombre paradoxal.

Il signifie à la fois l’opposition et l’union, le conflit et l’association, l’incompatibilité et la complémentarité, la division et l’équilibre, le duel et le duo. L’arithmosophe Pierre Allendy a bien analysé la spécificité du deux : ce nombre crée à la fois la différenciation relative et la réciprocité antagoniste ou attractive. Imaginez que vous soyez absolument seul au monde : vous ne pourriez que vous percevoir comme identique à vous-même. Si vous êtes au moins deux, vous allez immédiatement percevoir une différence : l’autre n’est pas comme moi.

Ainsi va la vie en couple, éternel duo-duel. Trouver l’harmonie et l’unité à l’intérieur d’un couple n’a vraiment rien d’évident. D’ailleurs, pendant des millénaires, rares étaient les « mariages d’amour », c’est-à-dire les formations de couples librement consenties et désirées entre deux partenaires. Avant que le divorce soit institué dans nos sociétés occidentales, le mariage était avant tout un sacrement religieux indissoluble. Sous le regard sourcilleux de Dieu, on se mariait pour le meilleur et pour le pire, avec quelqu’un qu’on avait rarement choisi. Et pourtant, ce désir de pouvoir choisir son partenaire, de pouvoir l’évaluer avant de l’épouser, a toujours existé.

Bien entendu, l’astrologie a été mise à contribution dans cette noble tâche. La technique consiste tout simplement à comparer les cartes du ciel des deux futurs époux. Le Soleil de l’homme était-il conjoint à la Lune de la femme ? On en tirait les meilleurs augures, puisque le Soleil passait pour être masculin et la Lune féminine. Si en plus le Mars de l’homme était au trigone de la Vénus de la femme, c’était la promesse d’un accord spirituel et sexuel parfait — le meilleur ! Et pourquoi pas le MLF, tant qu’on y était ? Une opposition ou un carré entre le Soleil de l’un et la Lune de l’autre était tout aussi mal vue : c’était un indice majeur de mésentente.

Vénus-Mars Nombre d’astrologues de cette fin de millénaire continuent à recourir à ces techniques basées sur des analogies superficielles et sexistes pour évaluer le degré d’entente ou de mésentente entre les deux membres d’un couple. Pourquoi le Soleil et Mars ont-ils été déclarés « masculins » ? Ce sont là des clichés sexistes éculés, des images d’Épinal. Pour vous en convaincre, prenons quelques exemples concrets : Alain Delon est né sous une opposition Vénus-Lune dominante.

Résumons-nous avant de voir dans quelle mesure et dans quelles limites l’astrologie peut effectivement aider à mieux comprendre comment fonctionne un couple : le Soleil et Mars ne sont pas plus masculins que la Lune et Vénus ne sont féminines. Dans la réalité, il y a des hommes lunaires réceptifs et rêveurs, des femmes solaires hyper-conscientes de leur rôle social, des hommes vénusiens charmeurs et affectifs, des femmes marsiennes énergiques et combatives. Avant de les exposer, il n’est pas inutile de se demander ce que chacun de nous attend de l’autre dans la relation de couple. Dans le premier cas, la relation de couple est basée sur la ressemblance. On se comprend immédiatement, parce qu’on est fait du même bois. Avantages : une grande complicité, une profonde communion qui peut ressembler à celle que vivent les vrais jumeaux.