Comptes nationaux des pays de l’OCDE, Comptes de patrimoine financier 2010 PDF

Les prélèvements obligatoires ne recouvrent pas l’intégralité des prélèvements opérés sur les agents économiques ni l’ensemble des recettes des administrations publiques. Même si la comparaison entre pays des taux de prélèvements obligatoires est d’un usage fréquent, elle est en réalité peu pertinente : selon la Direction de l’information légale et administrative,  le taux de prélèvements obligatoires comptes nationaux des pays de l’OCDE, Comptes de patrimoine financier 2010 PDF une construction statistique dont la pertinence ne doit pas être surestimée.


Le Comptes nationaux des pays de l’OCDE, Comptes de patrimoine financier inclut les stocks financiers (à la fois actifs financiers et passifs), par secteur institutionnel (sociétés non financières, sociétés financières, administrations publiques, ménages et institutions sans but lucratif au service des ménages, économie totale et reste du monde) et par instrument financier.

PAYS COUVERTS

Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Canada, Corée, Danemark, Espagne, Estonie, États-Unis, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Israël, Italie, Japon, Mexique, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Slovénie, Suède, Suisse et Turquie.

ÉGALEMENT DISPONIBLE EN LIGNE ET SUR CD-ROM

Cette publication est également disponible sous forme de base de données en ligne qui permet aux utilisateurs d’extraire des données et de construire des tableaux et graphiques. Elle est disponible via www.oecd-ilibrary.org sous le titre Comptes de patrimoine financier, Statistiques de l’OCDE sur les comptes nationaux (http://dx.doi.org/10.1787/na-fbs-data-fr).

La base de données existe aussi en version CD-ROM. Les données sont fournis aux formats CSV et PC-Axis.

Selon un rapport de la commission des finances du Sénat français,  indépendamment du fait que les normes comptables retenues peuvent varier d’un État à l’autre, es chiffres doivent tout d’abord être nuancés par le fait que les prélèvements obligatoires sont d’un certain point de vue  trop étroits , en ce sens qu’ils ne correspondent pas à la totalité des recettes publiques. Les comparaisons entre niveaux de recettes publiques seraient plus pertinentes pour évaluer le poids de la sphère publique dans l’économie. Pour une définition, voir le site de la LOLF. MINEFE, rapport économique social et financier 2008, annexe statistique, p. Les recettes fiscales rebondissent après la crise mais les structures fiscales des pays diffèrent fortement, selon l’OCDE, OCDE, 10 décembre 2014. OCDE, Statistiques des recettes publiques 1965-2013, 2016.

Fiscalité : ce qui ne va pas en France, Marine Rabreau, lefigaro. 2007, et la comparaison établie sur le site gouvernemental vie-publique. La France, championne de la pression fiscale dans le monde, lefigaro. La pression fiscale atteint des sommets en France, lemonde.

Macron mal parti pour faire retomber la pression fiscale, Les Échos, 11 avril 2018. Rapport sur les prélèvements obligatoires et leur évolution, projet de loi de finances pour 2012, page 57. Quelles sont les amendes qui rapportent le plus à l’État? Rapport sur les prélèvements obligatoires et leur évolution, projet de loi de finances pour 2012, page 7. Michel Bouvier, Marie-Christine Esclassan, Jean-Pierre Lassale, Finances publiques, Paris, L.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 28 mai 2018 à 20:28. L’affaire Apple est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. Juliette Singeot dans le Figaro nous  le confirme. L’INSEE a confirmé que les dépenses publiques continuent à se financer, non par le budget et les impôts, mais par la dette.