Dame de Monsoreau, La PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Dame de Monsoreau, La PDF de Montsoreau, Val de Loire.


Ce livre est une oeuvre du domaine public éditée au format numérique par Norph-Nop. L’achat de l’édition Kindle inclut le téléchargement via un réseau sans fil sur votre liseuse et vos applications de lecture Kindle

Cette série historique met en scène l’histoire de la belle Diane de Méridor, convoitée par trois hommes : le comte de Monsoreau, le duc d’Anjou et Louis de Bussy d’Amboise, sous le règne d’Henri III de Valois. Fin lettré, habile bretteur et profond diplomate, Louis de Bussy d’Amboise est un gentilhomme au service du machiavélique duc d’Anjou qui, à l’instar des Guise, brigue la succession de son frère Henri III au trône de France. Jacques Baudou et Jean-Jacques Schleret, Les Feuilletons historiques de la télévision française, Éditions Huitième Art, 1992, 234 p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 15 août 2018 à 22:24. La Dame de Monsoreau est un roman historique d’Alexandre Dumas, publié en 1846 qui fait suite à La Reine Margot et précède Les Quarante-cinq. Château de Montsoreau 1455, Val de Loire.

L’action se passe entre février et septembre 1578, six ans après le massacre de la Saint-Barthélemy par lequel commence La Reine Margot. 1577 mais se brouille de nouveau en février 1578. Parmi les gentilshommes du duc d’Anjou figure Louis de Bussy d’Amboise, qui s’est précédemment illustré par sa sauvagerie lors du massacre de la Saint-Barthélemy et que le duc a nommé gouverneur du duché d’Anjou. Dumas a beaucoup idéalisé Bussy, ne retenant de ce personnage arrogant et brutal que sa bravoure et sa rage d’en découdre mais lui attribuant aussi une finesse et une bonne connaissance de la littérature. En avril a lieu le duel des mignons qui se termine par la mort de Caylus, Maugiron,Schomberg, dont le roi sera très affecté et que Dumas arrange à sa façon pour en faire l’avant-dernière scène du roman. Louis de Clermont, seigneur de Bussy d’Amboise, et Diane de Méridor, épouse du comte de Monsoreau.

Le comte de Monsoreau et Bussy d’Amboise. Composition de Maurice Leloir et gravure sur bois de Jules Huyot, édition Calmann Lévy, 1903. Catherine de Médicis, frère aîné du duc d’Anjou. C’est un homme dont la piété confine à la superstition, intelligent mais de nature faible.

Son bouffon, Chicot, lui prodigue des conseils. 27 ans et ne règne que depuis quatre ans. Il doit faire face à de nombreux complots dirigés par son propre frère, jaloux, qui se range auprès d’Henri de Navarre, un protestant. Le roman débute en février 1578 par le mariage d’un des favoris du roi, Saint-Luc, avec Jeanne. Bussy réussit à réunir secrètement les deux jeunes mariés. Découvrant la supercherie, le roi précipite leur fuite vers le château de Méridor. Redoutable bretteur, il met en fuite ses adversaires mais reçoit un coup d’épée.

Il s’évanouit et au réveil découvre ses blessures pansées. Il ne se souvient de rien, sauf du visage d’une très belle jeune femme. Il parvient à retrouver le médecin qui l’a soigné et, par l’intermédiaire de ce dernier, la jeune femme, Diane de Méridor. Les deux jeunes gens tombent éperdument amoureux l’un de l’autre. De son côté Chicot, profitant de la naïveté de son ami le moine Gorenflot, réussit à s’introduire dans une réunion secrète de la Ligue où le duc de Mayenne et les Guise complotent pour s’emparer du trône.

Saint-Luc et sa jeune épouse trouvent le château de Méridor en deuil. Bussy conduit le baron de Méridor auprès de sa fille et tente de rompre les fiançailles avec le comte de Monsoreau en faisant intervenir le duc d’Anjou. Mais Monsoreau annonce son mariage sous la bénédiction du Duc d’Anjou, après l’avoir menacé de dénoncer ses projets criminels au roi. Bussy la suit en Anjou et devient son amant. Le duc d’Anjou se voit libéré du Louvre par Henri de Navarre et vient s’installer à Angers où vit Bussy. Celui-ci retourne au service de son prince.