De l’impressionnisme à l’abstraction PDF

Seurat, qui montre les taches contrastées utilisées dans de l’impressionnisme à l’abstraction PDF pointillisme. Le pointillisme est un mouvement artistique de la peinture et une technique picturale qui utilise de petites touches de couleur rondes ou carrées juxtaposées plutôt que des mélanges de pâtes colorées.


La contemplation de la nature a constitué une source d inspiration pour de nombreux peintres abstraits notamment de la Seconde école de Paris. À travers les oeuvres d une vingtaine d artistes, de Claude Monet à Olivier Debré, l exposition et le catalogue évoquent ceux d entre eux qui ont revisité et refondé leur rapport au paysage dans le sillage des impressionnistes. Ils en ont renouvelé la perception. L exposition s intéresse à ces expérimentations abstraites réalisées en communion avec la nature. L eau comme motif, source ou thème a contribué à des inventions formelles par des moyens plastiques déjà mis en évidence par Monet et les néo-impressionnistes. Plus proche de nous, cette thématique a aussi été reprise par les artistes contemporains. Le catalogue comporte des études originales de Claire Maingon, Georges Roque, Lydia Harambourg, Hubert Godefroy et Alexandra Charvier. 9HSMILF*babfjc+ ISBN

Georges Seurat exposa son tableau monumental Un dimanche après-midi à l’Île de la Grande Jatte en 1886 à la dernière exposition des impressionnistes. Le critique d’art Félix Fénéon caractérise ces travaux fortement ancrés sur un discours théorique comme un tachisme. Fénéon, ses adeptes et ses lieux d’exposition. Théo van Rysselberghe et Henry Van de Velde sont les membres les plus connus. Ce dernier a permis l’expansion du mouvement vers l’Allemagne. Après la mort de Seurat en 1891, Paul Signac prend la tête du mouvement.

Des critiques postérieurs ont noté que les coups de pinceau des divisionnistes sont plus longs et plus fluctuants que ceux des pointillistes comme Seurat ou Signac qui projettent des petits points de couleur sur leur toile. Détail pour remarquer la composition du vert de l’herbe : il est composé de jaune, de vert et de bleu. Et si l’on regarde de plus près encore, on pourra remarquer de rares points de rouge. Détail de la toile de Maximilien Luce, Matin, Intérieur : le pied. Selon les adeptes de la théorie pointilliste, lorsque le tableau est regardé à une certaine distance, les points de couleur ne peuvent être distingués les uns des autres et se fondent optiquement les uns aux autres. L’aspect visuel obtenu est différent de celui obtenu en mélangeant des couleurs sur une palette et en les appliquant ensuite sur la toile.

Pour représenter les émotions, le rythme et le mouvement dans leurs toiles, les peintres néo-impressionnistes ont utilisé une théorie sur les lignes et les couleurs. La critique n’a pas toujours accepté de soumettre sa perception de l’ouvrage à la théorie :  La spécialisation commerciale s’intronise jusque dans les procédés extérieurs de l’exécution. Il y a tels peintres qui les composent d’un insipide mélange de tons assemblés, ce qu’ils recommandent au public sous le nom de méthode pointilliste. Il est bien impossible de ne pas s’apercevoir que le procédé tient la grande place, et que la façon froide, régulière, minutieuse, dont les points colorés sont placés et espacés s’impose à l’attention avec une persistance obsédante. L’intensité lumineuse cherchée par les néo-impressionnistes pourra exister dans des œuvres ainsi comprises, mais ce sera en dépit des petits points. La critique hostile ou dubitative peut aussi se baser sur une description des tableaux. Hauke, Seurat et son œuvre, Paris, Gründ, 1961.

Art et science de la couleur : Chevreul et les peintres, de Delacroix à l’abstraction, Paris, Gallimard, coll. Le Petit Léonard, no 90, mars 2005, p. Les petits points des néo-impressionnistes , Éditions Faton. D’Eugène Delacroix au néo-impressionnisme, 1911, N. Encyclopædia Universalis, Thesaurus K à R, p. De la vraie personnalité en art , La Revue politique et littéraire, t.