Francis Bacon ou la Brutalité du fait PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Compléments Son atelier était à Francis Bacon ou la Brutalité du fait PDF : 7 Reece Mews South Kensington. La maison natale de Francis Bacon à Dublin. Le jeune peintre est un enfant maladif, asthmatique, que son père maltraite.


Ce dernier est éleveur et entraîneur de chevaux. Quittant l’Angleterre, Bacon passe plusieurs mois entre Berlin et Paris, où il mène une vie de bohème, exerçant différents métiers dont celui de peintre-décorateur d’appartements. De retour à Londres, en 1928, il expose dans son atelier de Queensbury Mews. Parmi ses influences, on reconnaît non seulement Picasso mais aussi Diego Vélasquez, Nicolas Poussin ou encore Rembrandt. En 1933, il peint Crucifixion qui est reproduite dans la revue Art Now. En 1934 se tient sa première exposition personnelle à la Transition Gallery, qui est un échec. Affecté à la défense civile en 1941, déclaré inapte au service militaire, Bacon s’installe un temps à la campagne puis revient à Londres et loue un atelier à Kensington.

Il détruit alors tout son travail, ne conservant qu’une dizaine de toiles. En 1945, Trois études de figures au pied d’une crucifixion provoque le scandale lors de l’exposition à la Lefevre Gallery. Bacon part vivre à Monte-Carlo en 1946. Son tableau Peinture 1946 est acheté par le musée d’art moderne de New York en 1948. Il commence les fameuses séries de  Têtes , s’inspire de Velasquez pour la série des  Papes , et utilise les photographies d’Eadweard Muybridge comme source d’inspiration. Paris Giacometti et Picasso, mais aussi Leiris et Bataille.

En 1952, Bacon expose des paysages inspirés de la Provence et de l’Afrique du Sud, qu’il a visitée pour rendre visite à sa mère, l’année précédente. En 1953, il peint Deux Lutteurs. En 1954, avec Ben Nicholson et Lucian Freud, Bacon représente la Grande-Bretagne à la XXVIIe Biennale de Venise. En 1955 se tient une première retrospective à l’Institute of Contemporary Arts de Londres. 1957 est l’année de sa première exposition à Paris et de la création de la série des  Van Gogh  inspirée par la vie du peintre et par la destruction de ses toiles pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1958, il signe son contrat avec la galerie Marlborough qui devient son marchand. Les expositions en galeries et les rétrospectives se succèdent à partir de cette date.