Géographie du cycle de l’eau PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Un relief dont le modelé s’explique principalement par l’érosion est dit  relief d’érosion . L’érosion agit à différents rythmes et peut, sur géographie du cycle de l’eau PDF dizaines de millions d’années, araser des montagnes, creuser des vallées, faire reculer des falaises.


Des phénomènes naturels violents tels qu’une avalanche, un jökulhlaup, un lahar ou un orage peuvent modifier considérablement le paysage en quelques heures, voire en quelques minutes. 1 000 ans en montagne semble raisonnable. 50 mm par millénaire ou 50 m par million d’années. Elle se produit sur place, et produit des débris .

Sur le littoral, il faut tenir compte des vagues et des courants. Dans les fleuves ou canaux, c’est le batillage qui accélère l’érosion. Si un fluide comme l’eau coule, il peut se charger de particules en suspension. Le ruissellement est le type d’érosion le plus fréquent sur terre.

Elle peut être une érosion régressive. L’érosion fluvioglaciaire : la glace exerce une forte pression sur elle-même qui la rend fluide et donc érosive avec des cailloux. Arche naturelle, creusée par l’érosion, Capitol Reef National Park, États-Unis. Phénomène d’érosion éolienne et hydrique sur sol dévégétalisé, Ile Maurice. L’érosion éolienne est le principal facteur physique d’épuisement des terres agricoles et, par l’ensablement, constitue une des gênes majeures dans les aires urbaines et oasiennes des écosystèmes secs. La cryoclastie est un exemple d’érosion par thermoclastie : la roche éclate à cause de l’alternance gel-dégel de l’eau qui s’infiltre, lorsque l’eau gèle, elle occupe plus de volume et exerce une force capable de faire exploser une roche. La décomposition chimique des roches donne naissance à des modelés de désagrégation.

Un processus important est la dissolution, en particulier des calcaires par la pluie plus ou moins acide, on parle alors de karst. La dissolution est une forme de météorisation qui affecte essentiellement les massifs calcaires. Elle donne lieu à des paysages de karst. Elle libère les éléments chimiques de la roche sous forme d’ions dissous dans l’eau. L’altération chimique modifie les minéraux des roches : hydratation, oxydation, oxydo-réduction, hydrolyse.

L’hydrolyse est le processus de rupture des liaisons chimiques des minéraux. Elle donne naissance à des oxydes tels que la limonite, ou des argiles et finit par former un sol. Le transport des matériaux issus de la désagrégation de la roche s’effectue soit sous forme dissoute dans la circulation des eaux continentales, soit sous forme solide. Dans ce dernier cas, il peut s’agir de processus gravitaires agissant à faible distance par des processus gravitaires ou de transport à plus longue distance quand les matériaux sont pris en charge par un agent de transport : glacier, eau, vent.

La masse de matériaux transportés sous forme dissoute par les eaux continentales est importante. C’est le processus essentiel des régions karstiques. Sur le long terme, la sédimentation des débris donne naissance à des roches détritiques. Le vent constitue un formidable agent de transport, en particulier dans les régions désertiques. L’érosion use le matériel rocheux et façonne des formes très diverses. Le ravinement affecte les paysages nommés badlands.