Histoire raisonnée de la philosophie morale et politique PDF

Les auteurs expliquent que l’histoire de vie permet de donner la parole à des entités qui n’ont pas toujours l’occasion de s’exprimer. L’histoire raisonnée de la philosophie morale et politique PDF de vie a donc une valeur performative qui donne « l’accès au statut de personne ».


Cet ouvrage propose une histoire de la philosophie morale et politique ambitieuse et originale. De Platon à John Rawls, en passant par Machiavel, Adam Smith ou Rousseau, de Montesquieu à Max Weber, une quarantaine de spécialistes montrent comment les interrogations se déplacent et les hypothèses se reformulent, mettant au jour les ruptures et les continuités. (Cette édition numérique reprend, à l’identique, l’édition originale de 2001.)

Être heureux, seuls ou ensemble : individus ou communautés peuvent-ils s’assigner un autre objectif ? Comment penser cet  » être ensemble  » ? Au cœur de cette interrogation s’en dissimule une autre, âprement discutée depuis vingt-cinq siècles : est-il d’autre fondement possible au politique et à la morale que l’intérêt ? Mais l’intérêt, à son tour, consiste-t-il en autre chose que la poursuite du bonheur, du plaisir et de l’utilité ? De quels instruments intellectuels la pensée politique disposent-elles pour penser cette articulation ? C’est à partir de ces questions que s’organise cet ouvrage, proposant une histoire de la philosophie morale et politique ambitieuse et originale. Une quarantaine de spécialistes français et étrangers, parmi les plus reconnus dans leur domaine, y présentent de manière accessible le résultat de leurs travaux. De Platon à John Rawls, en passant par Machiavel, Adam Smith ou Rousseau, de Montesquieu à Max Weber, ils montrent comment les interroga-tions se déplacent et les hypothèses se reformulent, mettant au jour les ruptures et les continuités. Cette histoire  » raisonnée  » de la philosophie morale et politique, sans méconnaître les clivages irréductibles, choisit de montrer qu’entre les doctrines parfois les plus opposées peut surgir un dialogue et que des points de rencontre et de débats inattendus peuvent alors se créer. Destiné à un public d’étudiants et d’enseignants, mais aussi au plus grand nombre, ce livre, qui est à la fois un outil d’initiation et l’exposé des recherches les plus récentes, constitue un ouvrage de référence sans équivalent.

Chacun d’entre nous fait de l’histoire de vie à divers moments de son existence. Tel ami qui revient d’un voyage va nous raconter sa découverte. Tel cousin rencontré à l’occasion d’une réunion de famille nous retrace le récit d’une branche peu connue. Tel homme pris en autostop entreprend de nous retracer un parcours étonnant.

Récits de vie, histoires de vie, approche biographique, ces notions se réfèrent à des démarches mises en œuvre par les chercheurs en sciences humaines. Les ethnologues sont parmi les premiers à y avoir recours et ils font connaître leurs travaux au grand public grâce à certains récits devenus célèbres. Soleil hopi : l’autobiographie d’un Indien hopi de Don C. Le Cheval d’orgueil : mémoires d’un Breton du pays bigouden de Pierre Jakez Hélias. Les sociologues de l’École de Chicago, dans les années 1920, vont eux aussi utiliser les histoires de vie pour tenter de comprendre les processus à l’œuvre dans les phénomènes de l’immigration, de la délinquance et de la déviance. Dans le champ de la psychologie, on peut citer Les Mémoires d’un névropathe de Daniel Paul Schreber, document autobiographique qui servira de base à l’étude de la psychose pour de nombreux auteurs dont Sigmund Freud. Dans le champ de la formation d’adultes, un courant de recherche action a développé les histoires de vie comme moyen de formation aux multiples usages: construction d’identité, bilan de vie, reconnaissance des acquis, construction d’histoires individuelles et collectives.

Vincent de Gaulejac a dégagé le concept de névrose de classe. L’analyse de la demande est un moment déterminant où l’intervenant va aider le locuteur à préciser ce qui le motive dans ce travail. Une des difficultés sera de s’assurer que la motivation sous-jacente n’est pas une demande relevant d’un dispositif thérapeutique. Cette question traverse la démarche des histoires de vie dont les modalités les amènent souvent à la frontière entre thérapie et psychanalyse. Contrat préalable de fonctionnement et de régulation Pour les praticiens des histoires de vie, ce moment est fondateur du fonctionnement du groupe. Il s’agit pour les participants de déterminer les règles de fonctionnement qui permettront d’effectuer le travail sur son histoire personnelle dans un climat de sécurité psychologique.

Un des risques de l’approche des histoires de vie serait sa systématisation dans différents champs de l’intervention sociale. Didier Fassin par exemple a pu noter comment l’attribution de certaines aides sociales pouvait être parfois conditionnée à ce qu’il a nommé le registre de la supplique. Ce qui, dans le passé, caractérise le fait d’écrire ses « mémoires » est l’appartenance à une élite, politique ou intellectuelle. La participation à des faits historiques marquants légitime l’auteur qui d’une certaine manière est perçu comme faisant œuvre d’utilité publique en donnant à voir de l’intérieur l’histoire de grands événements ou bien en livrant son regard sur tels « grands personnages ». Philippe Lejeune, Le pacte autobiographique, Seuil, coll. Philippe Lejeune, Moi aussi, Seuil, coll.