Homère et « Dallas » : Introduction à une critique anthropologique PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. 8e saison d’une durée de 70 min. 1996 et La Guerre des Ewing en 1998, ainsi qu’un documentaire en 2004 retraçant l’histoire de la série homère et « Dallas » : Introduction à une critique anthropologique PDF les acteurs encore en vie : Dallas Réunion : Retour à Southfork.


Au-delà du titre volontairement provocateur, ce livre répond à une double ambition : Introduire à une critique anthropologique de ce qu’on appelle couramment des œuvres littéraires (latines ou grecques) en les traitant non comme des textes, des objets autonomes, porteurs de significations et susceptibles d’être interprétés aujourd’hui par une lecture, mais comme les traces d’actions passées, de pratiques qu’il faut reconstituer pour comprendre à quoi correspondaient ces actes de parole que l’on catalogue, à tort, dans la littérature. L’exemple sur lequel s’exerce cette critique anthropologique est Tune des plus célèbres de ces prétendues œuvres littéraires : l’Odyssée. Une fois resituées dans son contexte énonciatif, et ramenée à un acte sans autre signification que lui-même – chanter l’épopée homérique – l’Odyssée est confrontée avec d’autres pratiques culturelles contemporaines : une publicité des pâtes Panzani, le film Le grand Bleu, et la tauromachie dont les fonctionnements sont sur bien des points comparables. Sortir intellectuellement de la « galaxie Gûtemberg », de l’impérialisme de l’écriture et donner aux « littératures orales » un prestige entier, en cessant d’en faire des pré-littératures en attente de l’écriture, comme on fait des séries télévisées de la sous-culture. Tout sépare les chants de l’Odyssée des émissions de Dallas mais une fois restitués dans leur contexte respectif, ces deux types de performances remplissent la même fonction : susciter chez le public un consensus culturel qu’alimente la célébration d’un monde immobile et parfait. Parfait et immobile parce qu’il réalise totalement l’essence de chaque chose dans un temps qui permet à l’être de se déployer sans se transformer. Si Dallas est notre Homère, Homère fut aussi le Dallas de l’Antiquité.

Ce feuilleton raconte la vie malheureuse de la richissime famille Ewing, exploitants pétroliers et éleveurs de bétail, vivant dans un luxueux ranch au Texas non loin de Dallas nommé Southfork Ranch. Tournage essentiel en Californie durant la dernière saison. Lieux principaux : Southfork et le bureau des Pétroles Ewing. Article détaillé : Liste des épisodes de Dallas.

Ils pouvaient donc être autant devant que derrière la caméra. Cette présentation ne concerne que les trois premières saisons afin de laisser un maximum de suspense. Ewing basé sur l’exploitation du pétrole et l’élevage bovin. Associé durant sa jeunesse à Digger Barnes, il écarte celui-ci et lui vole sa compagne, Miss Ellie, qui lui permet de s’installer au ranch de Southfork. Southfork-Ranch aux côtés de son frère Garrison que Jock n’hésitera pas à écarter pour prendre à la fois la main de sa sœur et le pouvoir sur le ranch. Très attachée à son mari, elle forme avec lui un couple uni face à l’adversité et ce malgré le poids des années. John Ross Ewing II, dit J.

Jock et Ellie, il est choyé durant sa jeunesse par son père. Lorsque ce dernier l’implique dans les affaires de Ewing Oil, J. R se transforme en un monstre avide de pouvoir, cruel et sans scrupules. Miss Texas, elle se marie avec J. Rapidement délaissée par ce dernier et frustrée de son mépris, elle se refuse néanmoins à le quitter car trop intéressée par l’argent et la gloire. Elle n’aurait, par ailleurs, nulle part où aller.

Jock et Ellie, il est l’exact opposé de J. Il n’hésitera néanmoins jamais à faire profil bas quand son père le lui demandera. Son intégration dans la famille Ewing est compliquée, handicapée par son nom de jeune fille qui l’oblige à prouver à tout le monde qu’elle est intègre et honnête. Digger, il ne vit que pour venger son père ruiné par les Ewing. Fidèle à des principes d’honnêteté et de loyauté, il est contraint de changer de comportement lorsque J. Gary et donc la petite-fille de Jock et Ellie. Lorsque sa mère, Valène, et son père sont écartés du Ranch par J.

Southfork où elle sera élevée par la famille. Devenue une jeune femme, elle se révèle rebelle et ne cache pas son dégoût pour son oncle J. Ranch et véritable homme de confiance de Jock depuis une vingtaine d’années, il a été l’amant de Pamela et de Lucy, bien qu’il s’attachera à ce que sa relation avec cette dernière ne soit jamais révélée. Il manifeste lui aussi un mépris viscéral envers J. Jock et Ellie, il était plus proche de sa mère que des hommes de la famille. Peu au diapason des méthodes de ceux-ci, il quitte Southfork et devient alcoolique pendant plusieurs années. Plus tôt, il avait rencontré et épousé Valène qui n’avait alors que 15 ans.

Willard Barnes dit Digger Barnes : ancien associé de Jock qui l’a écarté sans scrupules sous prétexte que celui-ci était dépendant de l’alcool. Son nez incomparable pour dénicher des puits de pétrole ont néanmoins été à la base de l’Empire Ewing. Ruiné, alcoolique, toujours épris de Miss Ellie que Jock lui a également volé, il voue une haine sans faille envers la famille Ewing et est avide de revanche. Kristin Shepard : cadette de Sue Ellen qu’elle apprécie moyennement mais dont la vénalité la fascine. C’est ainsi qu’elle compte marcher sur les pas de sa sœur en tentant de charmer, sans succès, Bobby.

Sans scrupules et connaissant le goût de J. Alan Beam : jeune homme ambitieux qui travaille pour J. Cliff Barnes afin de le faire échouer. Admiratif de celui qui l’embauche, il n’hésite pas à user des mêmes méthodes et va même jusqu’à séduire et demander en mariage Lucy pour atteindre la fortune des Ewing. Julie Grey : première secrétaire de J.

Humiliée par son comportement, elle cède aux avances de son rival Cliff Barnes et lui confie de précieux renseignements confidentiels. 1985-1985, cette redoutable femme d’affaires va faire trembler JR Ewing lui-même. Interprété par Larry Hagman, le personnage de J. En 1981, les producteurs durent faire face au décès de Jim Davis, qui interprétait le rôle de Jock Ewing, patriarche de la famille. Le personnage de Jock – en déplacement d’affaire en Amérique du Sud durant plusieurs épisodes – fut finalement déclaré mort dans un accident d’hélicoptère.