Influence des Printemps arabes dans un contexte de crise economique mondiale, sur les relations entre les pays du nord et du sud du pourtour méditerranéen PDF

Carte de l’histoire de l’expansion de l’islam jusqu’en 750. L’expansion de l’islam passe par la conquête, mais également par le commerce et des missions jusqu’aux Philippines. Le changement climatique de 535-536 et la peste de Justinien plongent dès 542 l’empire influence des Printemps arabes dans un contexte de crise economique mondiale, sur les relations entre les pays du nord et du sud du pourtour méditerranéen PDF dans une profonde crise. Pour faciliter le maintient de l’ordre, les provinces des deux empires étaient désarmées, ce qui facilite d’autant les victoires militaires des tribus arabes.


Ce volume de la collection des mélanges stratégiques de la FMES rassemble quelques-unes des conférences prononcées à l’occasion des « soirées » de la FMES pendant le cycle 2012-2013, ainsi que le rapport élaboré et rédigé par les auditeurs de la 23e session des Hautes Etudes Stratégiques de la Méditerranée. Le thème central a porté sur l’influence des « printemps arabes », sur fond de crise économique mondiale, sur les relations entre les pays du nord et du sud du pourtour méditerranéen. Il n’est donc pas étonnant de trouver dans cet ouvrage des éléments de réflexion sur les mouvements agitant le pourtour méditerranéen.

Cependant, les problèmes rencontrés par les empires perse et byzantin ne peuvent expliquer à eux seuls la réussite des campagnes militaires musulmanes, le califat sortant d’une guerre civile au moment des premiers conflits. Un autre élément à prendre en compte est la mobilité des armées arabes, et notamment de la cavalerie légère, qui leur permit de tirer profit du manque de flexibilité des armées perses et byzantines, et donc de prendre le dessus sur des adversaires souvent plus lourdement armés et bien plus nombreux. L’islam pénètre le monde chrétien et gréco-romain peu après la mort du prophète de l’islam Mahomet. Espagne, d’où l’architecture du style mauresque. Expansion vers l’Asie centrale, Boukhara, Kaboul, et ils atteignent la frontière de l’Indus. L’Empire byzantin contrôle alors la mer Méditerranée, ce qui peut entraver les conquêtes arabes. Les Arabes construisent alors une flotte et attaquent Constantinople à trois reprises, mais sans succès, car le feu grégeois donne un fort avantage tactique aux défenseurs.

Empire byzantin, mais aussi par une agitation à la fois politique et religieuse à l’intérieur du monde arabo-musulman. Les sécessions politico-religieuses n’en continuent pas moins : les Abbassides fondent Bagdad. Il y a alors un déplacement vers l’est du centre politique arabo-musulman, déviant les flux d’arrivées de l’Extrême-Orient, mais éloignant ainsi le Centre du pan Ouest de l’empire. Empire arabo-musulman ne s’étend plus sous les Abbassides. De fait, les empires byzantin et perse se disputent la domination du Moyen-Orient et sont épuisés à la suite de longues luttes, rien ne les prépare à voir arriver sur ce terrain un troisième adversaire.