Journal dun résistant juif dans le Sud-Ouest PDF

Cet article est une ébauche concernant une commune de la Nièvre. Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre journal dun résistant juif dans le Sud-Ouest PDF pour vous aider.


Roger Fichtenberg est né en 1921 dans le XIe arrondis-sement au sein d’une famille parisienne depuis plusieurs générations. En juin 1940, devant l’avancée des troupes allemandes, les Fichtenberg se réfugient à Lapalisse, à 25 km au nord-est de Vichy (Allier).
Roger entre aux Éclaireurs israélites de France (EIF) en mai 1941. Suite aux rafles de Juifs dans la zone dite « libre » (août 1942), il fonde avec d’autres la branche clandestine du mouvement, la « Sixième » : son totem, « Jaguar », sera son nom de guerre. À partir de Moissac (Tarn et Garonne), quartier général des EIF, l’organisation clandestine met en oeuvre le sauvetage de milliers d’enfants juifs. Réalisation de faux papiers, recherche de planques, convoyage et passages des frontières suisse et espagnole, diffusion de tracts clandestins… Roger brave les dangers en sillonnant la zone Sud. Intégré à l’état-major des FFI du Lot et Garonne, il participe à la libération d’Agen où il occupe la préfecture (19 août 1944), et contribue au rétablissement des institutions républicaines.
À partir de ses notes des années de guerre, Roger Fichtenberg nous fait partager le cheminement exemplaire d’un jeune homme juif dans la Résistance.

Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune. Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion. Saint-Honoré-les-Bains est une commune et une station thermale française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté. La commune est située à la lisière sud-ouest du massif du Morvan et fait partie de son parc naturel régional. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.

Les étangs, de la seigneurie de la Montagne, étaient autrefois au nombre de 13, 7 grands et 6 petits. Luzy, sa digue est carrossable il réunit le champ de foire et la route. Jadis le chemin montait jusqu’au château. La fontaine de Tussy a longtemps joui de la réputation d’un pouvoir de guérison parmi les gens du peuple. Le malade atteint de la fièvre intermittente doit s’y rendre en personne sans être vu d’âme qui vive.

Arrivé à la fontaine il doit s’arrêter et saluer en disant :  Bonjour, fontaine, donne moi ton bonheur, comme je te donne mon malheur . Le site actuel de la commune est occupé à l’époque celte par Arbandal, ville du peuple éduen et porte le nom d’ Arbandata. On croit que les thermes furent visités par Probus et Constantin-le-Grand, au cours de leur séjour à Augustodunum. Les invasions de peuples germaniques mettent fin à cette prospérité, et les thermes sont inutilisés.