Jung et l’alchimie: Le processus d’individuation PDF

Jung et l’alchimie: Le processus d’individuation PDF Vredeman de Vries, circa 1595. Le fondateur légendaire de cette discipline est le personnage mythique d’Hermès Trismégiste, l’astrologie et l’alchimie étant les deux piliers essentiels dans l’édifice des connaissances secrètes placé sous sa caution prestigieuse.


Il n’y a pas de doute, l’alchimie est l’art qui va ancrer l’œuvre de Jung dans l’histoire de l’humanité. Aux environs du milieu de sa vie, une question s’impose à lui : « Où se trouvent mes prémisses, mes racines dans l’histoire ? » Jung cherche désespérément une confirmation définitive de ses idées. C’est l’alchimie qui lui fournira les bases historiques indispensables à la poursuite de son travail. Les textes écrits par C.G. Jung sur l’alchimie se terminent avec Mystérium conjunctionis, œuvre maîtresse écrite en 1956, cinq ans avant sa mort. Le texte pris en référence et qui présente le processus d’individuation se trouve dans la dernière partie du tome 2 et porte en titre « LA CONJONCTION ». On peut donc dire qu’il s’agit d’un des derniers écrits de Jung pour son public.

Deux sources principales de textes de cette époque ont été conservées : deux recueils sur papyrus, conservés à Leyde et à Stockholm datés de 300 apr. Une de ces recettes par exemple, porte sur l’ eau de soufre , constituée d’un mélange chaux, de soufre et d’urine ou de vinaigre, que l’on chauffe. Ostanès, et le temple à celui de Memphis. Démocrite essaie sans succès d’invoquer du séjour des morts son maître mort avant de lui avoir transmis ses secrets, mais finit par découvrir dans la colonne d’un Temple une formule qui résume son art :  la nature se réjouit de la nature, la nature vainc la nature, la nature domine la nature . Chaque recette est suivie d’une des trois propositions de la formule. Comme l’indiquait Robert Halleux :  En fait, il est extrêmement difficile de distinguer une recette technique d’une recette alchimique. Zosime reste le fondateur canonique de l’alchimie gréco-égyptienne.

Il vivait à Alexandrie, mais aux environs de l’an 300. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Il ne faut cependant pas confondre les deux, les textes philosophiques intitulés Hermetica ne parlant pas d’alchimie. Il insiste sur l’élixir comme remède et panacée, et l’élixir n’est pas seulement minéral. Livre du secret de la Création. Kitâb sirr al-Khaleqa donne en arabe le texte de la Table d’émeraude, qui joue un rôle essentiel dans la tradition hermético-alchimique. C’est ici le livre du sage Bélinous , qui possède l’art des talismans : voici ce que dit Bélinous.