L’influence des images intérieures PDF

Le climat est la distribution statistique des conditions l’influence des images intérieures PDF l’atmosphère terrestre dans une région donnée pendant une période donnée. L’étude du climat est la climatologie. Ces analyses permettent de classer les climats des différentes régions du monde selon leurs caractéristiques principales. Les premiers découpages climatiques ont en effet été établis selon l’inclinaison des rayons du Soleil par rapport à l’horizon.


Qui n a jamais observé les nuages pour y découvrir des formes évocatrices ? Pourquoi certains voient-ils un visage, là où d autres reconnaissent un animal ou un c ur ?
Dès la naissance, notre cerveau produit des images mentales, des représentations qui conditionnent nos perceptions du monde, nos pensées, nos interprétations, et plus largement nos chemins de vie. Chaque expérience et son lot d émotions façonnent notre monde intérieur, et nous le projetons ensuite sur le monde extérieur ; or ce phénomène peut nous couper de la réalité.
D où viennent ces images ? De quel processus neurologique naissent-elles ? Comment évoluent-elles et dans quelle mesure influent-elles sur nos existences et notre histoire ?
Troisième ouvrage du neurobiologiste allemand Gerald Hüther aux éditions Le Souffle d Or, ce livre nous fait tout découvrir des images ancrées dans notre cerveau et de leur portée sur notre vie et sur le monde.

La notion de changement climatique et celle de réchauffement climatique se réfèrent au climat planétaire et à ses variations globales et locales. Selon que l’un de ces phénomènes domine, on dit que le climat est chaud, froid ou tempéré, sec ou humide, calme ou venteux. Les océans représentent le principal réservoir de la chaleur capturée et de l’humidité. Le rayonnement solaire se distribue inégalement à la surface de la Terre. Les basses latitudes, autour de l’équateur, reçoivent davantage de rayonnement que les hautes latitudes, proches des pôles Nord et Sud. Une partie du rayonnement solaire qui arrive au sol est immédiatement réfléchie.

Le rapport entre l’énergie réfléchie et l’énergie solaire incidente est l’albédo, qui est compris entre 0 pour un corps qui absorberait la totalité des ondes électromagnétiques et 1 pour une surface qui les réfléchirait toutes. Toute variation de l’albédo modifie la température :ainsi, la fonte de la banquise arctique diminue l’albédo, donc augmente les températures dans la région arctique. Les continents et surtout le relief introduisent des barrières physiques à ces échanges qui modifie grandement la distribution des précipitations, de la chaleur et de la végétation. Il existe de nombreuses méthodes de classification des climats, elles dépendent des données observées et leur choix est fonction des buts recherchés par les observateurs. Une des plus connues est la classification de Köppen. Une représentation très simple permet d’identifier un climat d’un seul coup d’œil : le diagramme ombrothermique, qui représente les variations mensuelles sur une année des températures et des précipitations selon des gradations standardisées.

Le climat équatorial concerne les régions voisines de l’équateur. Ce climat est présent de part et d’autre de l’équateur, parfois jusqu’à 15 à 25 degrés de latitude nord et sud. On distingue une saison sèche et une saison humide. Plus l’on s’approche de l’équateur et plus la saison humide s’allonge. Les littoraux tropicaux à l’ouest peuvent subir une variation très importante de température. Un exemple de région aride : la vallée de la Mort en Californie. On distingue quelques mois où les précipitations peuvent se produire.