La Chine en dix mots PDF

JMG Le Clézio, Mme Zhang Lu,  Un écrivain du siècle et du monde , entretien. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. Sauter à la navigation Sauter à la recherche La peine de mort est pratiquée en république populaire de Chine, premier pays au monde en la Chine en dix mots PDF d’exécutions de condamnés à mort. Dans la pratique la grande majorité des exécutions ont lieu pour des crimes suivis de mort ou de trafic de drogue.


Construit autour de dix mots clefs – « Peuple », « Leader », « Lecture », « Ecriture ». « Lu Xun », « Disparités », « Révolution », « Gens de peu », « Faux », « Embrouille » -. qui pour certains appartiennent au lexique maoïste et pour d’autres au vocabulaire le plus récent, cet essai interroge un demi-siècle d’histoire : ce demi-siècle qui a vu la Chine passer brutalement de l’hystérie politique de la Révolution culturelle à la frénésie productiviste et consumériste de ces dernières années. Tel un long commentaire de Yu Hua sur son best-seller Brothers, ce livre révèle les continuités entre le passé et le présent, et bat en brèche certains discours béats sur le miracle économique chinois en mettant au jour ses plaies, ses excès et ses dérives. Avec une clairvoyance dénuée de toute complaisance nationaliste, il en dénonce la face cachée, notamment l’absence de transparence politique. C’est en virtuose que Yu Hua entremêle souvenirs personnels et analyse sociale, revisite son enfance, ses années de formation, et finalement souligne au fil de ces dix mots le parcours qui fut le sien : celui d’un écrivain cinquantenaire dont l’oeuvre s’est constamment nourrie des paradoxes et des drames de la Chine. Ce témoignage lucide et courageux, qui n’élude pas les sujets sensibles tels que les événements de Tian’an-men en 1989, est inédit en Chine.

Une minorité d’exécutions ont lieu pour des crimes économiques comme la fraude ou la corruption, et pour des crimes contre les personnes comme le viol ou l’enlèvement. Pour ce qui concerne le crime de meurtre, la pratique veut qu’une personne puisse écoper d’une peine moins sévère lorsqu’elle  a effectué une confession honnête du crime et a dédommagé les victimes à temps . Pour ce qui est de la peine de mort dans les cas de trafic de drogue ou de crimes économiques, c’est la quantité de stupéfiants ou le montant de la fraude qui est le facteur prépondérant dans la détermination la sentence. Deux faits demeurent cependant certains : la Chine est le pays qui exécute le plus de prisonniers dans le monde et les exécutions ont tendance à diminuer depuis quelques années. ONG annonce au moins 1 010 exécutions pour l’année 2006, 10 000 selon Human Rights Watch. Les condamnés à perpétuité chinois peuvent théoriquement obtenir une libération conditionnelle au bout de 10 ans, cependant la loi prévoit que les meurtriers, les récidivistes et les auteurs de crimes violents ne puissent pas être libérés.

La Chine est le seul pays du monde à disposer de la  peine de mort avec sursis , le condamné est placé en détention et s’il ne commet aucune infraction durant les deux premières années sa peine de mort sera commuée en perpétuité plutôt que mise à exécution. L’âge minimum pour la peine de mort est de 18 ans. En février 2011, une exemption pour les personnes de plus de 75 ans a également été adoptée, sauf en cas de meurtre  d’une cruauté exceptionnelle . Le système judiciaire chinois se compose de quatre niveaux de juridictions. Le deuxième niveau est celui des cours intermédiaires, qui entend les affaires capitales en premier ressort. Le troisième niveau qui est celui des Hautes cours qui entend l’affaire en deuxième ressort.

Le quatrième niveau est celui de la Cour populaire suprême chinoise qui examine la condamnation en dernier lieu. La sentence est exécutée une fois que la Cour suprême a confirmé le jugement. Il arrive parfois, selon les infractions, que les affaires capitales soient entendues en premier ressort par un niveau de juridiction plus élevé que celui des cours intermédiaires, parfois même directement par la Cour suprême. Comme dans tous les pays de droits de tradition civiliste, les peines peuvent être aggravées en appel. Les condamnés à mort sont également soumis à la perte des droits civiques à vie.

Pourtant, il semblerait que certaines autorités locales ne respectent pas la législation en vigueur. L’exécution a lieu sous l’autorité de la cour intermédiaire dont relève le condamné dans un délai de 7 jours suivant la réception de l’ordre du président de la Cour suprême qui annonce la confirmation de la sentence. Avant de  remettre le condamné à l’exécuteur , les autorités doivent s’assurer de son identité et lui demander s’il a  quelques derniers mots à dire ou dernières lettres à poster . Les exécutions par arme à feu sont effectuées par des policiers ayant reçu un entraînement préalable. Généralement, les condamnés sont extraits de leur prison sans savoir où ils vont être exécutés. Les seringues sont pressées par un policier et la scène peut également être filmée sans que le public ne puisse accéder à la vidéo. On rapporte que dix personnes sont présentes dans le camion et que douze policiers assurent la sécurité à l’extérieur.

Cependant l’usage de la peine de mort n’est toujours pas réservé aux crimes de droit commun. Le professeur Wo Weihan, accusé d’espionnage au profit de Taïwan, a ainsi été exécuté en novembre 2008. Conscient des problèmes que pose l’application de la peine de mort vis-à-vis de la communauté internationale, le gouvernement chinois a déclaré sa volonté de réformer certains aspects de l’application de la peine capitale. Cependant, ces réformes ne remettent pas en cause la peine de mort en Chine. Une des réformes consiste à centraliser les jugements en appel de condamnation à mort. Jusqu’alors, c’étaient les Hautes cours qui jugeaient en dernière instance les condamnations à la peine capitale dans la majorité des cas.

Ces juridictions sont justement très influencées par la politique locale et les jugements rendus sont donc considérés comme moins objectifs et les juges plus enclins à prononcer des peines sévères. Mais la peine de mort continue à être appliquée pour des crimes non violents tels que le trafic de drogue. Article détaillé : Prélèvements d’organes d’adeptes du Falun Gong en Chine. Depuis plusieurs années des dissidents chinois dénonçaient les prélèvements d’organes sur les condamnés à morts exécutés. En 1951, le pilote italien Antonio Riva fut exécuté pour l’organisation d’un complot contre le gouvernement de Mao Zedong.

Le 29 décembre 2009, la république populaire de Chine a exécuté le ressortissant britannique Akmal Shaikh, né au Pakistan, condamné à mort pour trafic de drogue. En avril 2010 le Japon n’a émis que de timides protestations à la suite de l’exécution de quatre de ses ressortissants par la Chine pour trafic de drogue. China’s Capital Cases Still Secret, Arbitrary, article du quotidien The Washington Post, daté du 24 décembre 2008 . Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 12 août 2018 à 16:47. Amériques centrale et sud et l’Afrique ».

La petite Mei Hua vit à Pékin, elle présente son pays, sa culture, l’organisation de sa maison, l’écriture chinoise, la vie quotidienne, les fêtes traditionnelles. Elle explique comment compter jusqu’à dix, calligraphier des idéogrammes, et propose des idées de découpage, une recette de cuisine, etc. Avec une aventure imaginaire, des photos, des informations pour préparer son voyage et un plateau de jeu. Asie avec bien sûr le panda, sur les déserts. Petite soeur Li est partie vendre un sac de riz récolté par ses parents.