La conspiration de Whitechapel PDF

James Herbert est le troisième fils d’un commerçant. Sa famille vit à Whitechapel, le quartier de la ville où rôda Jack l’Éventreur en 1888. Enfant, il raconte des histoires aux autres garçons sur les terrains la conspiration de Whitechapel PDF jeux.


Printemps 1892. John Adinett, un membre respecté de la haute société londonienne, est jugé pour le meurtre d’un de ses meilleurs amis. Le commissaire Thomas Pitt, chargé de l’enquête, est appelé à témoigner. Mais à l’issue de ce bien étrange procès, le voilà traîné dans la boue, démis de ses fonctions et exilé dans un des quartiers les plus sordides de Londres. Seule sa femme, l’intrépide Charlotte, sera capable de reprendre l’enquête de son cher mari afin de sauver sa carrière et sa vie des griffes du mystérieux et puissant Cercle Intérieur… Des somptueux salons de l’aristocratie aux taudis de l’East End, Anne Perry n’a pas son pareil pour faire le portrait d’une société victorienne gangrenée par l’injustice sociale et au bord du chaos.

Traduit de l’anglais
par Paul Benita

Ses autres passions sont la peinture et le dessin. Hornsey, où il étudie le graphisme et la photographie et joue occasionnellement dans un groupe musical. Il trouve du travail dans la publicité comme typographe. Il monte peu à peu les échelons et devient directeur artistique puis chef d’agence publicitaire. En 1974, à l’âge de vingt-huit ans, il écrit son premier roman Les Rats en dix mois.

Il y décrit un Londres envahi par des rongeurs mutants semeurs de mort. Il envoie son manuscrit à six éditeurs. Il obtient trois réponses dont une positive. Dans ses dernières années, il vit dans le Sussex. Il a trois filles et a été honoré de l’Ordre de l’Empire britannique en 2010. Il est l’un des principaux auteurs du genre littéraire de l’horreur.

James Herbert explore dans ses ouvrages des thématiques récurrentes. James Herbert a écrit trois suites aux Rats. Les deux premières sont des romans. The City, le dernier ouvrage, est un roman graphique. Survivant, son troisième roman, est une histoire de fantômes.

L’accroche du livre est d’ailleurs « Les démons sont bien mesquins aujourd’hui ». Le scepticisme du lecteur est encouragé par un narrateur qui lui rappelle régulièrement qu’il ne s’agit que d’un roman. En 2006, il publie Le Secret de Crickley Hall. On y apprend qu’en 1948, la Seconde Guerre mondiale se termine par une épidémie dévastatrice due à un Adolf Hitler fraîchement vaincu. James Herbert traite le thème de la réincarnation dans Fluke, son quatrième roman.