La Maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente PDF

La Maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente PDF’édition de 1926 du livre qui a fondé la méthode d’Émile Coué. Elle utilise la répétition de prophéties autoréalisatrices, censée entraîner l’adhésion du sujet aux idées positives qu’il s’impose et ainsi un mieux-être psychologique ou physique.


Renonçant à l’usage de l’hypnose autoritaire et directive, Coué élabore une méthode qui fait appel à la suggestion consciente et méthodiquement conduite d’idées positives. Coué condense sa méthode en une phrase-clef : « Tous les jours, à tout point de vue, je vais de mieux en mieux. », à répéter 20 fois le matin et 20 fois le soir, en vue de conditionner l’imagination de manière favorable. En répétant cette formule de manière machinale, sans intervention de la volonté, il croit possible de faire pénétrer mécaniquement dans l’inconscient l’idée d’amélioration, de progrès. Et lorsque cette idée fait son chemin dans les profondeurs de l’inconscient, elle deviendrait agissante.

Elle se veut autant préventive que curative. Cette méthode fut à son apogée dans l’entre-deux-guerres. Reprenant le concept d’idéo-dynamisme proposé par H. Bernheim, Émile Coué considère que toute idée qui se grave dans notre esprit tend à devenir une réalité dans l’ordre du possible. Si étant malade, nous nous imaginons que la guérison va se produire, celle-ci se produira si elle est possible. Cette imagination est en fait l’inconscient de l’individu conçu comme une ressource qu’il faut utiliser à bon escient en y répandant des idées positives.

Chaque fois que volonté et imagination sont en lutte, c’est toujours l’imagination qui l’emporte, sans aucune exception. Il est possible d’influencer favorablement notre être inconscient par la suggestion, et de cette façon d’améliorer notre état tant physique que moral. L’imagination guidée de façon consciente permet de conditionner notre inconscient, et de faire ainsi pencher la balance du bon côté. Cette conception est en lien direct avec l’effet placebo. La méthode d’Émile Coué est présentée dans son ouvrage La maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente. Coué recourt pour cela à plusieurs expériences préliminaires avec son patient. Il s’agit en fait d’une hypnose classique et directive.

Toutefois, Coué recevait ses patients en groupe, et ces séances collectives comportaient également des personnes guéries ou en cours de guérison venues remercier leur bienfaiteur, ce qui ne manquait pas d’impressionner les nouveaux-venus. Et vous n’avez obtenu aucune amélioration ? Tout simplement parce que vous manquez de confiance en vous. Quand je vous dis que cela va mieux, cela va mieux, n’est ce pas ? Parce que vous croyez en moi. Dès lors, le patient rentré chez lui va commencer à pratiquer la méthode Coué. Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux .

Il s’aide pour cela d’une cordelette à 20 nœuds. Elle en conclut que les messages positifs que les gens tentent d’intégrer ont, en pratique, souvent un effet négatif. Aujourd’hui est le 1er jour du reste de ma vie  ou  Je vais réussir  ne sont par exemple que deux messages positifs parmi tant d’autres qui, répétés régulièrement, doivent permettre de mieux se sentir dans sa peau. Il apparaît cependant que ce genre de messages a un effet inverse sur les gens qui ont une mauvaise image d’eux-mêmes. L’expression  méthode Coué  est passée dans le langage courant. Nathan Hale : Freud et les américains : L’Implantation de la psychanalyse aux États-Unis, Éd. La méthode Coué, par Émile Coué.

Courrier de l’Escaut du 6 juillet 2009, p. La Maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente: Autrefois de la suggestion et de ses applications. Emile Coué, La maîtrise de soi-même par autosuggestion consciente, Paris, J. La méthode Coué ou la maîtrise de soi-même par autosuggestion consciente. Léon Chertok, l’hypnose théorie et pratique, Paris, Seuil, coll.