La Reconnaissance des mouvements rebelles: La pratique internationale contemporaine PDF

En raison de la Reconnaissance des mouvements rebelles: La pratique internationale contemporaine PDF’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère.


La pratique internationale contemporaine a développé une tendance à reconnaître à des mouvements de lutte armée contre des régimes dictatoriaux et/ou qui violent massivement et systématiquement les droits de l’homme une personnalité juridique internationale. Celle-ci n’est pourtant reconnue qu’aux seuls États indépendants et souverains suivant la situation normale en droit international public. Trois cas ont ainsi été identifiés dans cet ouvrage. Il s’agit du cas de la reconnaissance du CNT en Libye, du cas de la reconnaissance de la Coalition nationale syrienne, et du cas particulier du RCD et du M23 en RDC. Au-delà du fait que la discrétion et la liberté dans le chef de chacune des parties qui reconnaît a pour effets que la reconnaissance est refusée pour des raisons d’opportunité, il demeure que la politique ne doit pas tourner le dos au droit. C’est ainsi que la reconnaissance des mouvements rebelles est illicite toutes les fois qu’elle méconnaît certains principes du droit des gens tels que celui de non-ingérence dans les affaires intérieures et celui du non recours à la force dans les relations internationales. Les internationalistes trouveraient ici une analyse modeste

Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne. En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon.

La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica. En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques.

L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone. En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette. En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique. 2008, la qualité de lecture sur l’écran des liseuses s’améliore considérablement.