LA SEXUALITE. Phéromones et désir PDF

L’LA SEXUALITE. Phéromones et désir PDF sexuelle est, en sciences humaines et sociales, un mode durable d’attirance sexuelle pour le sexe opposé, le même sexe, ou les deux sexes, et les genres qui vont avec. Ces catégories sont des aspects de la nature plus nuancée de l’identité sexuelle.


Claude Aron poursuit son œuvre de vulgarisation des grandes avancées contemporaines dans la connaissance des mécanismes de base de la sexualité. Après les clés du désir, voici celles de la reproduction… ou de son absence.
Tout désigne les êtres vivants comme des objets doués d’un projet primitif et fondamental : la conservation et la multiplication de l’espèce. Dans cette perspective, l’ovulation est l’instrument essentiel.
L’idée d’une pilule contraceptive n’est pourtant apparue qu’au début des années 1950, avant sa commercialisation en 1957. D’importants progrès ont été accomplis depuis. Ce qui n’empêche pas le nombre d’avortements de rester très important, même dans les pays développés.
Claude Aron retrace le cheminement des idées sur les mécanismes d’action des hormones ovariennes et sur ceux de l’ovulation ; il raconte la naissance de la pilule et surtout fait le point sur la question la plus actuelle : est-ce l’acte sexuel qui déclenche l’ovulation ? Si c’était le cas, la pilule du lendemain pourrait devenir la méthode la plus radicale de contrôle.
Depuis une quarantaine d’années, les avancées de la science et de la technique de la reproduction ont donné naissance aux méthodes de fécondation in vitro et de procréation médicalement assistée qui permettent de triompher de certaines formes de stérilité.
Des pionniers aux inquiétants démiurges d’aujourd’hui, un parcours « sur les chemins de la liberté sexuelle ».

Mais la question de l’orientation sexuelle est, chez l’être humain, un thème complexe et parfois à l’origine de controverses scientifiques ou sociales. Il existe actuellement de nombreuses données génétiques, physiologiques, neurobiologiques et psychologiques, de type expérimentale ou d’observation, tant chez l’animal que chez l’être humain, qui concernent l’orientation. Chez les animaux sexués, l’orientation sexuelle correspond à des processus biologiques spécifiquement organisés pour que les mâles et les femelles s’identifient et s’attirent afin de se reproduire. Néanmoins, comme ces processus ne sont pas toujours optimisés, et qu’il existe des variations génétiques et physiologiques, les excitations et les activités sexuelles ne sont pas toujours hétérosexuelles.

Actuellement, ces données des neurosciences récentes concernant les préférences sexuelles ne sont pas encore intégrées par la culture contemporaine. Dans les sciences humaines et sociales, on utilise plutôt les concepts d’orientation hétérosexuelle, homosexuelle, bisexuelle et asexuelle. La communication chimique joue un rôle fondamental dans tous les comportements des animaux. Chez les insectes, les phéromones sexuelles permettent d’attirer réciproquement les femelles et les mâles, même à plusieurs kilomètres de distance. On observe que toutes les femelles sont attirées par tous les mâles, et inversement. Ces données confirment, chez les insectes, que ce sont les structures biologiques qui produisent, détectent et analysent la communication chimique qui sont les processus à l’origine de l’orientation sexuelle.

Chez les mammifères, qui possèdent de grandes capacités d’apprentissages, il est très important de bien distinguer les capacités acquises des processus innés. Ces expériences comportementales confirment, comme chez les autres animaux, le rôle inné et majeur de la communication chimique et des phéromones sexuelles dans l’orientation sexuelle des mammifères. Schéma simplifié des circuits neurobiologiques du comportement de reproduction des mammifères, chez la femelle. L’orientation sexuelle dépendrait principalement des circuits olfactifs. Au niveau neurobiologique et physiologique, même si actuellement on ne connaît pas en détail tous les processus impliqués dans l’orientation sexuelle, les études montrent l’existence de différents processus coordonnés qui concourent à l’orientation hétérosexuelle : au niveau de la production, de la libération, de la détection et du traitement des informations phéromonales. On observe ainsi qu’il existe tout un ensemble de processus qui concourent à l’organisation d’une orientation sexuelle, contrôlée par les hormones.