La Traite Orientale: Histoire Des Chasses A L’Homme Organisees En Afrique Depuis Quinze ANS Pour Les Marches de L’Orient PDF

La Crète est la principale île grecque et également l’une des plus méridionales de Grèce. Elle représente une des frontières symboliques entre l’Occident et l’Orient. La Traite Orientale: Histoire Des Chasses A L’Homme Organisees En Afrique Depuis Quinze ANS Pour Les Marches de L’Orient PDF intégrante de la Grèce de nos jours, la Crète n’est pourtant réunie à celle-ci que depuis 1913.


Lorsque Rome se tourne vers l’Orient, l’île est une étape de l’expansion de l’Empire. Après le partage de l’Empire, elle intègre l’Empire d’Orient. Empire byzantin entre les royaumes francs. La Crète est alors partagée entre occupation latine et héritage byzantin. Les actes de piraterie et la menace qu’ils font peser sur le commerce méditerranéen est souvent le prétexte pour une intervention et l’occupation de l’île de la part des peuples ayant des vues sur l’île. L’histoire de la Crète est jalonnée de révoltes et d’insurrections du peuple crétois contre leurs divers occupants. La Crête échappe en pratique à la tutelle turque à partir de 1897, mais ne parvient à être rattachée à la Grèce qu’en 1913.

La Crète a pendant longtemps été une terre d’émigration, souffrant d’un exode rural. L’essor du tourisme depuis les années 1970 apporte un certain renouveau économique. Article détaillé : Préhistoire de la Crète. On connaît peu de choses sur l’apparition de l’ancienne civilisation crétoise car peu de témoignages écrits nous sont parvenus. Cela contraste avec les palais, les maisons, routes, peintures et sculptures qui eux existent toujours. Thésée et le Minotaure, détail d’une amphore du groupe de Londres B 174, vers 540 av. L’installation d’humains est attestée au Néolithique.

Des outils en os et en corne ont été découverts dans la région de Réthymnon. Praemegaceros cretensis, des rongeurs géants, des insectivores, des blaireaux, et une sorte de loutre terrestre. Il n’y a pas de grands carnivores. La plupart de ces animaux disparaissent à la fin de la dernière glaciation. Ils introduisent alors du bétail : des moutons, chèvres, cochons et des chiens, mais également la culture des céréales et des légumes.

Les céramiques du Néolithique évoluent tout au long de cette période. Simples et sans décoration au début du Néolithique, elles deviennent par la suite plus sophistiquées, avec des gravures, et les techniques de fabrication semblent assez avancées pour l’époque. De couleur noire et rouge, ces céramiques étaient cuites dans des fours ouverts. Les toits sont plats et faits de torchis. Les maisons s’équipent de marches en terre cuite et de foyers au Néolithique ancien II. De nombreuses grottes sont occupées dans un but d’habitation, surtout dans les régions les plus montagneuses.

Les relations de la Crète avec le reste de la mer Égée semblent se développer essentiellement vers la fin du Néolithique. La céramique peinte en rouge et polie laisse supposer que des relations existent avec les régions nord et est de la mer Égée, où l’on trouve des céramiques identiques. Entre Paleochora et l’ancienne cité de Lyssos, l’élévation est estimée à 8 mètres. Ainsi, à Phalassarna, l’ancienne cité grecque possédait un port intérieur, relié à la mer par un canal taillé dans la roche.

Knossos, Arthur Evans a élaboré une chronologie de la civilisation minoenne. Statuette assise en marbre de type cycladique. L’Égypte semble trop lointaine pour exercer une grande influence à cette époque. La diffusion de l’usage du bronze en mer Égée est liée à de larges mouvements de population depuis les côtes de l’Asie mineure vers la Crète, les Cyclades et le sud de la Grèce. Grâce à sa marine, la Crète occupe une place prédominante en Égée. Des ports se développent sous l’influence de cette activité croissante : Zakros et Palaiokastro sur la côte orientale, les îlots de Mochlos et Pseíra sur la côte septentrionale deviennent les principaux centres d’échange avec l’Asie mineure.

Alors que Knossos ne connaît encore qu’une civilisation sub-néolithique, sans métal, Malia fait figure de métropole. C’est à cette époque que des communautés de fermiers et d’éleveurs se développent dans la plaine de la Messara. La généralisation de l’emploi du bronze déplace le centre de gravité de l’île vers son centre, dont les cités commencent à concurrencer celles de la partie orientale. De plus, de nouvelles matières premières détournent l’attention des Crétois de l’Asie mineure.

Une route traverse la Crète en son milieu avec Knossos et Phaistos comme principales étapes. Pendentif en or constitué de deux abeilles. La Crète des premiers palais connaît un essor commercial exceptionnel, qui se traduit par une prépondérance de la Crète en Égée, de sorte que Milo, Délos ou Théra ne sont plus que des succursales de l’île. Cette expansion commerciale des Minoens est marquée par l’abondance des poteries minoennes retrouvées hors de Crète, et ce jusqu’en Messénie ou en Laconie.