Le cercle du monde. La religion des Amérindiens PDF

Chéloniens, forment un ordre de reptiles dont la caractéristique est d’avoir une carapace. Les tortues sont ovipares et les pontes ont lieu environ une fois par an. Les jeunes grandissent vite, puis leur développement se ralentit. L’alimentation des le cercle du monde. La religion des Amérindiens PDF peut se composer de viande ou de végétaux selon les espèces.


Isolé dans son continent depuis des millénaires, l’Indien d’Amérique a pu y développer sa propre conception du monde et de la vie, que ses mythes et ses rites, ainsi que sa peinture, illustrent et traduisent.
La nature, la disposition de l’espace, la succession des jours et des nuits, le cycle des saisons et des années, la naissance et la mort, l’existence de la Terre, de l’Eau, de l’Air du Feu et du monde animal, voilà ce qui dès l’origine l’a amené à respecter ces éléments et a établir des rites rendant hommage à tout ce qui l’entoure afin de créer une harmonie entre l’homme, le visible et l’invisible.
Chaque chapitre de cet ouvrage est centré sur un rituel fondamental des Indiens. Calumet, culte de l’arbre, bains de vapeur, pierre et maïs, cérémonie Hako, danse du soleil, rites de passage, etc., sont tour à tour décrits et commentés.
Que les Indiens devraient être véritablement nos frères en pensée, et que l’héritage de leur art et de leur philosophie importe plus que jamais à l’homme occidental conscient désormais des conséquences néfastes que sa civilisation a eu sur la nature, voilà ce que l’on peut conclure à la lecture de cet ouvrage.

Les 334 espèces de tortues sont divisées en 14 familles. Elles se répartissent sur une bonne partie du globe et peuvent vivre dans des habitats très divers. Quarante-deux pour cent de ces espèces sont menacées de disparition, que ce soit en raison de la destruction de leurs habitats, ou d’une prédation trop importante. Pour toutes les tortues, l’os carré est concave. La mâchoire n’a pas de dents, mais est couverte d’une surface cornée tranchante : les tortues sont donc munies d’un bec. Chez les tortues marines, les jambes sont remplacées par des nageoires. La caractéristique principale des tortues est d’être des reptiles munis d’une carapace.

Ces deux parties sont réunies latéralement par deux ponts osseux et il reste donc une ouverture à l’avant pour laisser passer la tête et les pattes antérieures et une ouverture à l’arrière d’où sortent les pattes postérieures et la queue. La tortue n’a pas de diaphragme, la respiration est réalisée grâce aux mouvements de l’ensemble des muscles du corps. Comme les autres reptiles, les tortues sont recouvertes d’écailles. Les différences entre les tortues adultes mâles et femelles ne sont pas toujours bien marquées. Par exemple, pour les tortues marines, le sexage génétique ou la dissection sont nécessaires pour déterminer le sexe.

Certains caractères plus particuliers différencient mâles et femelles chez certaines espèces. Chez les tortues aquatiques, les mâles ont des griffes développées qui favorisent l’accrochage de la femelle lors de l’accouplement. Les tortues géantes des Galapagos possèdent une espérance de vie exceptionnelle. L’espérance de vie des tortues varie suivant les espèces. Il existe plusieurs cas de tortues possédant deux têtes visibles. Les tortues n’ont pas une grande acuité visuelle. Pendant l’hiver, certaines tortues terrestres hibernent pour survivre au froid.

Pour cela, elles s’enterrent et se retirent dans leur carapace. Leur métabolisme est ralenti durant cette phase d’adaptation afin de consommer moins d’énergie. Comme les tortues terrestres, les tortues aquatiques occupent une grande partie de leur temps à chercher leur nourriture. Les tortues omnivores quant à elles consomment aussi bien les éléments faisant partie du régime des tortues carnivores que des éléments faisant partie du régime des tortues dites  herbivores .