Le Choix de l’Eglise, Vivre ! PDF

Ce texte, comme son nom l’indique, veut servir de «référence» pour la rédaction des Projets Educatifs des Maisons Trinitaires pour que s’incarne, dans la fidélité et le dynamisme, notre spiritualité. Travailler dans une maison trinitaire, ce n’est pas seulement vivre un engagement professionnel d’animateur, d’enseignant ou d’éducateur, c’est aussi partager un regard sur les jeunes, se réclamer d’une inspiration pédagogique et participer à un travail le Choix de l’Eglise, Vivre ! PDF’équipe. Christ pour qu’ils deviennent autonomes et responsables, capables de faire des choix et de les assumer.


Ce projet imprègne la vie de nos établissements : qu’ils soient animés d’esprit évangélique, de respect et de charité. Ce projet se vit en équipe, il concerne toutes les personnes, quelles que soient leurs tâches et leurs compétences. Le nom puise ses origines dans la langue Celte, dont la signification retrace le choix du lieu d’implantation du Village : COR SEG pour rocher pointu. En 1636, Coursegoules devint Ville Royale, tout comme Saint Paul de Vence. Les remparts du village et porte Sud. Azur est un espace de nature, de culture et de vie. Par la D36 en direction de Vence, puis Col de Vence et Coursegoules.

Sortie Cagnes sur mer, puis direction Vence et Coursegoules. Par la N85 puis la D3 en direction de Coursegoules. Cagnes sur Mer, direction Vence puis Coursegoules. Une planète avalée par son étoile peut-elle survivre ? Trois séismes majeurs, tous dans l’océan, tous accompagnés par un tsunami. Mais tous les tsunamis n’ont pas cette cause.

On peut parfaitement habiter à plusieurs centaines de kilomètres de la mer, dans une région faiblement sismique, et connaître aussi les ravages de ces vagues géantes. C’est ce qui s’est produit en l’an 563 dans le lac Léman. Un millénaire et demi après la catastrophe, on ignore encore exactement ce qui s’est passé et comment, en ne tombant pas directement dans le lac, le pan de montagne a bien pu y provoquer une vague destructrice. L’écroulement du pan de montagne a ébranlé le secteur, ce qui s’est répercuté, à quelques kilomètres de là, dans la partie du delta du Rhône qui se trouve sous les eaux du lac. Les sédiments de cette zone se sont effondrés sous le choc et mis en mouvement dans le lac Léman, ce qui a provoqué le tsunami. Les chiffres en noir sur les rives du lac Léman indiquent la hauteur de la vague dans la simulation.

Les lignes rouges décrivent, en minutes, l’avancée du tsunami. Selon l’étude, il y a probablement eu d’autres tsunamis analogues au cours des millénaires précédents. Et il peut aussi y en avoir d’autres, du même genre, à l’avenir. Mais nous ne sommes plus au VIe siècle : désormais, c’est plus d’un million de personnes qui vivent sur les rives du lac Léman, dont près de 200 000 pour la seule ville de Genève.