Le Saint Empire romain germanique : D’Otton le Grand à Charles Quint PDF

Otton Ier fonde, en 962, le Saint-Empire romain. Romains, qui le Saint Empire romain germanique : D’Otton le Grand à Charles Quint PDF repris par ses héritiers, les souverains du Saint-Empire romain germanique. L’historiographie, en langue française, a consacré l’usage pour ces souverains du terme d’empereur romain germanique.


476 : l’Empire romain d’Occident n’est plus. Pourtant l’idée d’un ordre universel va survivre, et avec Charlemagne un nouvel empire se constitue. Après sa dislocation, c’est au Xe siècle qu’Otton Ier le Grand reprend à son compte le projet carolingien et fonde le Saint Empire romain germanique. Mosaïque de peuples et de principautés, allant de l’Italie du Nord aux frontières de la Hongrie, l’empire donna naissance à de grandes figures : Barberousse, Frédéric II et Charlesy Quint. Mais il sera également le théâtre de l’affrontement entre les deux couronnes de la chrétienté, celle du pape et celle de l’empereur, et de la concurrence entre les monarques pour le trône impérial. Ces conflits auront peu à peu raison d’un modèle européen dont Napoléon en 1806 prononça l’acte de décès. L’actuel débat sur la constitution dont doit se doter l’Europe redonne toute son actualité à ce complexe objet d’histoire.

Selon les usages de la chancellerie impériale, notamment sous Charles Quint, la titulature complète en était  par la divine clémence, empereur des Romains toujours auguste ,  divina favente clementia Romanorum imperator semper augustus  en latin. Entre le moment de son élection et son couronnement, ce prince était titré roi des Romains. Pour les souverains ayant régné sur l’actuelle Allemagne, dont le territoire a constitué une partie du Saint-Empire, voir Liste des souverains d’Allemagne. Charlemagne vainc les Lombards et leur roi Didier en 774.

Le nouvel Empire d’Occident se caractérise par le couronnement impérial par le pape, qui confère une légitimité certaine au nouvel empereur. Le titre d’empereur n’est — en théorie — pas héréditaire. Après sa mort, le titre d’empereur subit une longue vacance jusqu’au couronnement d’Otton Ier en 962. Otton Ier fonde, en 962, le Saint-Empire romain germanique.

Fils d’Henri Ier de Germanie et de Mathilde de Ringelheim. Fils d’Otton Ier et d’Adélaïde de Bourgogne. Fils d’Otton II et de Théophano Skleraina. Fils d’Henri II de Bavière et de Gisèle de Bourgogne. Fils de Conrad II et de Gisèle de Souabe. Fils d’Henri III et d’Agnès de Poitiers. Fils d’Henri IV et de Berthe de Turin.

Coat of arms of Henry VII, Holy Roman Emperor. Coat of arms of Louis IV, Holy Roman Emperor. Coat of arms of Charles IV, Holy Roman Emperor. Coat of arms of Sigismund, Holy Roman Emperor. Ornamented Coat of Arms of Maximilian I, Holy Roman Emperor.

Greater Coat of Arms of Charles V Holy Roman Emperor, Charles I as King of Spain. Bemberg Fondation Toulouse – Portrait paintings of Ferdinand I, Holy Roman Emperor by Jan Cornelisz Vermeyen Inv. Greater Coat of Arms of Ferdinand I, Holy Roman Emperor. Ornamented Coat of Arms of Maximilian II, Holy Roman Emperor. Hans von Aachen – Portrait of Emperor Rudolf II. Ornamented Coat of Arms of Rudolf II, Matthias and Ferdinand II, Holy Roman Emperors. Lucas van Valckenborch – Emperor Matthias as Archduke, with baton.

Frans Luycx 002 – Emperor Ferdinand III. Ornamented Coat of Arms of Ferdinand III, Holy Roman Emperor. Ornamented Coat of Arms of Leopold I, Holy Roman Emperor. Ornamented Coat of Arms of Joseph I, Holy Roman Emperor. Greater Coat of Arms of Charles VI, Holy Roman Emperor. Coat of Arms of Charles VII Albert, Holy Roman Emperor.