Le Tambour PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le roman de Günter Grass se divise en deux parties. La première, celle exploitée par Le Tambour PDF pour son adaptation cinématographique, met en scène un petit garçon, Oskar, qui refuse de grandir sous le régime nazi.


L’époque: 1900-1954; la nation: l’Allemagne des bords de la Baltique; le héros: un nain, qui sous les apparences de l’enfance a la maturité d’un adulte. En tapant sur son tambour, Oscar Matzerath bat le rappel de ses souvenirs, ceux de sa famille et de son pays. Ainsi voit-on grouiller un univers grotesque et mystérieux dont la logique n’est pas de ce monde, mais qui éclaire le monde et les hommes mieux que le cerveau humain. Dans un registre torrentiel, Grass réussit un portrait de l’époque, à travers 50 ans d’histoire européenne que l’on peut considérer comme le document littéraire de la langue allemande à la fois le plus insolite et le plus audacieux depuis la guerre. C’était il y a cinquante ans: Günter Grass faisait une irruption fracassante sur la scène littéraire internationale avec la publication du Tambour. Le style détonnant, l’aspect recherché de la langue d’Oscar en phrases longues et imbriquées avaient conduit à une traduction libre. Une nouvelle version plus fidèle s’imposait pour ce grand roman devenu un classique. Claude Porcell l’a élaborée en suivant scrupuleusement les indications fournies par l’auteur lors d’un séminaire de traduction à Gdansk.

L’histoire du Tambour est racontée sous la forme d’un long monologue, dont le narrateur n’est autre que le héros lui-même, Oskar Matzerath, un bien étrange personnage. Doté d’une intelligence innée hors du commun, il reçoit en cadeau, pour son troisième anniversaire le 12 septembre 1927, un tambour de fer-blanc laqué rouge et blanc. Choqué par le monde des adultes, il décide de cesser de grandir. Niant toutes les convenances sociales et espérances, il se sert de son tambour pour éprouver le monde et pour battre la mesure de l’humeur ambiante.

Cependant United Artists, qui co-produisait le film, a exigé un raccourcissement d’une demi-heure. En effet, à l’époque, un film qui durait plus de deux heures était considéré comme trop long. Ne pouvant pas présenter deux versions du film, Volker Schlöndorff a accepté ces conditions et le film a connu un immense succès malgré tout. Schlöndorff révèle qu’il vient de terminer un nouveau montage du film. Un jour, en raison de frais de conservation, on lui avait proposé de se débarrasser des négatifs non utilisés pour le film. Le réalisateur s’était alors demandé ce que donnerait ce matériel une fois monté. L’image n’en avait pas perdu sa qualité mais ne comportait aucun son.