Le traumatique PDF

Quel que soit l’âge de la victime, les conséquences du viol et des agressions sexuelles sont graves et durables. Le traumatique PDF règle très générale, la personne agressée ne peut se reconstruire sans aide extérieure.


L’importance prise dans notre société par les pathologies du narcissisme justifie d’approfondir l’étude des traumatismes et de leurs effets. Cet ouvrage propose une approche clinique et théorique du traumatisme qui aborde l’ensemble de la vie psychique d’une manière novatrice en en réinterprétant son organisation et ses dysfonctionnements. Sa thèse centrale consiste à éclairer, dans l’expérience traumatique, les tendances à l’effacement des représentations d’objet et, les restrictions corrélatives du moi. Anna Potamianou ouvre ainsi des perspectives pertinentes et utiles pour la cure. Elle apporte des vues nouvelles sur les angoisses primitives et leurs rapports avec la destruction de l’objet et l’agonie du moi. Elle expose des idées originales sur la réaction thérapeutique négative et sur l’attachement au traumatique et développe notamment l’idée que les rêves et les identifications forment des  » gîtes  » ou le moi peut trouver lieu et matière à se reconstituer. Sa mise en perspective du contre-transfert et de l’interprétation comme travail de construction de ces gîtes fait écho à des préoccupations très actuelles.

Dans certains cas, en particulier lorsque la victime a été agressée jeune, elle peut souffrir d’amnésie traumatique : il s’agit d’une des conséquences psychiques possibles, parmi les autres. Tôt ou tard, les souvenirs et les images remontent, plus ou moins fragmentés et complets. Une psychothérapie ou une analyse favorise la résurgence des souvenirs. La vie devient alors un terrain miné et pour éviter de déclencher la mémoire traumatique le patient est obligé de mettre en place des conduites d’évitement. Mais quand les conduites d’évitement ne suffissent plus, souvent seules des conduites dissociantes dont on a soi-même fait l’expérience de leur efficacité peuvent calmer l’état de détresse.

Les violences ont un impact catastrophique sur la santé. Une prise en charge médicale spécialisée et psychotérapeutique permet de relier les symptômes psychotraumatiques aux violences, d’en comprendre les mécanismes, de le contrôler, et d’y échapper. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Il s’exprime particulièrement dans la vie quotidienne par un trouble de stress post-traumatique dans lequel des éléments anodins, mais soudainement associés à l’événement premier, se transforment en stress. Tous les individus ne sont pas susceptibles de formes et d’intensité de traumatisme identiques.

La vulnérabilité psychologique varie individuellement, étant liée à l’histoire personnelle et à d’éventuels traumatismes passés. Dans la mythologie grecque, le regard de Méduse pétrifiait d’effroi quiconque le croisait. Cette métaphore est souvent utilisée par les psychanalystes pour évoquer l’effroi du traumatisme psychique. Jean-Martin Charcot déclare que les symptômes hystériques sont dus à un  choc  traumatique provoquant une dissociation de la conscience. De ce fait, le souvenir reste inconscient. Pour Freud, l’hystérie était la conséquence d’un traumatisme psychique, le plus souvent sexuel, sous forme d’une « séduction » plus ou moins active et explicite d’un adulte envers un enfant. Ce dernier refoulait l’événement traumatique qui, à l’adolescence, manifestait une incidence sur sa vie sexuelle, réelle ou fantasmatique.

L’événement primaire était rappelé à l’adolescence par un autre événement  d’apparence banale . C’est la disproportion de la réaction pour ce dernier, et les symptômes s’y rattachant, qui laissaient entendre une origine plus ancienne, infantile. Même si l’accent, auparavant placé sur l’événement réel, a été déplacé sur le psychisme, la psychanalyse reste marquée par l’histoire des traumatismes. Avec le progrès des neurosciences, de nouvelles approches du traumatisme sont apparues. Selon cette conception, la psyché est conçue d’un point de vue psychoneurologique. Lorsque c’est un événement qui cause ou peut causer un traumatisme, on nomme celui-ci événement traumatogène ou potentiellement traumatique. Un événement similaire vécu par diverses personnes pourra avoir des effets traumatiques très différents d’une personne à l’autre.