Les grandes métropoles mondiales PDF

De haut en bas et de gauche à droite : district financier, rivière Charles, Bibliothèque John F. Kennedy, Les grandes métropoles mondiales PDF First Church of Christ, Scientist et Newbury Street dans Back Bay.


En l’an 2000 la planète comptera près de 3 milliards de citadins dont 10 % vivront dans des agglomérations de plus de 10 millions d’habitants. Les grandes métropoles sont la manifestation la plus éclatante de la croissance urbaine actuelle. Elles sont présentes dans toutes les régions du globe, à la fois dans les centres moteurs de l ‘économie-monde (Etats-Unis, Europe occidentale, Japon), dans les nouveaux pays industriels, dans les pays d’économie moins avancée et dans les pays mal développés.
L’auteur étudie ici plus particulièrement les villes-mères, créatrices d’activité à l’échelle du monde, fortes d’équipements majeurs qui leur donnent le pouvoir d’entreprendre, le contrôle des échanges, de l’information et la communication. Les grandes métropoles mondiales sont des centres politiques, concentrent les sièges sociaux des grandes entreprises et gèrent le patrimoine culturel de l’humanité. Ces villes complètes font donc l’histoire, mais en dépendent aussi, car elles suivent la position successive des centres de gravité de l’économie-monde.
Destiné aux étudiants en géographie, notamment en études urbaines et aménagement, cet ouvrage, par son approche à la fois géographique, économique historique et culturelle, pourra aussi intéresser les étudiants en économie ou en histoire, ainsi que les futurs urbanistes, architectes ou responsables des collectivités territoriales.

Faneuil Hall de Boston et statue de Samuel Adams. Massachusetts à Boston, bâti en 1713. Boston est l’une des plus anciennes villes des États-Unis. Harvard est notamment fondée en 1636. Vers 1750, elle compte 15 000 habitants et est alors la troisième ville la plus peuplée des treize colonies britanniques d’Amérique du Nord. Enfin, le paysage urbain de Boston ne ressemble pas aux autres villes américaines : son centre a gardé de nombreux édifices de l’époque coloniale, ses rues ne sont pas rectilignes et la cité réserve de nombreux axes aux piétons ou aux vélos. New York, qui se trouve à trois cents kilomètres au sud-ouest, Boston compte un vaste jardin public en plein cœur de l’agglomération : le Boston Common.

Articles détaillés : Histoire de Boston et Chronologie de Boston. Avant l’arrivée des colons européens, les Amérindiens algonquins occupent la région de l’actuelle Boston. Boston devient le chef-lieu de la colonie de la baie du Massachusetts. L’essor économique enrichit la bourgeoisie marchande qui contrôle les affaires de la cité. Boston joue un rôle central avant et pendant la Révolution américaine contre la Grande-Bretagne. Bostoniens entrent en rébellion et réclament une représentation politique des colonies au Parlement du Royaume-Uni.

En 1770, le massacre de Boston alimente la rancœur des habitants. La guerre d’indépendance commence en 1775 avec les batailles de Lexington et Concord qui se déroulent à une trentaine de kilomètres de Boston. La ville reste longtemps dominée par de riches familles dont plusieurs sont toujours présentes à Boston. Leur généalogie remonte aux premiers colons et certaines sont surnommées les  brahmanes de Boston , en allusion au système de castes indien.

Avec les Italiens, ils forment une importante population catholique qui inquiète les WASPs. Ralph Waldo Emerson, Nathaniel Hawthorne, Henry James, etc. L’entre-deux-guerres est une période de crises pour la ville : en septembre 1919, une grande grève touche la police de Boston. Boston connaît un renouveau économique depuis les années 1970. Boston se développe dans le secteur financier. Alors que le poids des dépenses de santé augmente aux États-Unis, de nombreux hôpitaux de la ville dégagent des bénéfices.

Boston, près de la ligne d’arrivée, tuant trois personnes et en blessant près de 170 autres. Les explosions sont dues à deux bombes. Elle est la ville la plus importante de la Nouvelle-Angleterre et se trouve sur la côte orientale de l’État du Massachusetts. La baie du Massachusetts offrait un abri en eaux profondes pour les navires et son site péninsulaire lui donnait une défense naturelle. Shawmut, reliée au continent par un isthme. Tout comme San Francisco, Boston est aujourd’hui en grande partie implantée sur des terre-pleins artificiels qui ont fait disparaître son caractère péninsulaire.

Les deux cours d’eau de la Charles River et de la Mystic River permettent une communication facile avec l’intérieur des terres. Boston perd son avantage au profit de New York. La croissance du trafic dans le bassin du Mississippi et des Grands Lacs éclipse également l’influence de Boston. Charles ou du quartier du port.