Les grands héros de l’Histoire : De Jeanne d’Arc à La Fayette PDF

Sa programmation les grands héros de l’Histoire : De Jeanne d’Arc à La Fayette PDF hebdomadaire jusqu’en 1981. Spirituals for string Choir and Orchestra de Morton Gould, reste dans les mémoires.


Jeanne d’Arc, Bayard, Dracula, Mandrin, La Fayette… Découvrez les aventures de ces héros extraordinaires à travers huit récits qui mêlent Histoire et légendes !

Le producteur des Dossiers de l’écran, Armand Jammot, craignait que ce nouveau concept ne soit pas couronné de succès. L’émission a permis d’aborder certains grands problèmes de société des décennies 1960 à 1980. Alfred Grosser, Michel del Castillo, Charles Dubost, M. Des numéros exceptionnels mirent à l’honneur les premiers hommes à marcher sur la Lune en 1969, ou virent Astérix et Obélix, invités de Pierre Tchernia en 1976 dans un numéro spécial sur les Français.

Le présentateur ouvrait l’émission en présentant le thème du jour, puis le film ou le téléfilm l’illustrant commençait, suivi du débat autour de la question. Le succès de l’émission fut tel que les appels des téléspectateurs furent partagés en deux :  seuls les téléspectateurs dont le numéro se terminait par 1, 2, 3, 4 ou 5 pouvaient tout d’abord appeler, avant d’être rejoints par les autres au bout d’une demi-heure. Le standard sautait dès que le débat s’enflammait. La grande chance de l’émission, c’est que la Seconde Guerre mondiale ne s’était terminée qu’une vingtaine d’années plus tôt, Les témoins des faits abordés étaient tous encore vivants et âgés d’une quarantaine d’années pour les soldats, un peu plus pour les officiers. Propos d’Alain Jérôme recueillis dans un article du Figaro publié le 21 juillet 2009. Qui était Le Masque de Fer ?

Et si un jour, La Bombe ? La grande ville engendre-t-elle des fauves ? Que se passe-t-il sous nos pieds ? La Préhistoire en Lorraine reste dans l’ensemble assez mal connue, surtout pour les périodes anciennes.

En revanche, les travaux récents de recherches programmées, ainsi que les fouilles de l’archéologie préventive, ont permis de mieux documenter les connaissances de cette période, surtout pour le Néolithique. Les plus anciennes occupations humaines en Lorraine semblent remonter au début du Pléistocène moyen il y a environ 600 000 ans. Cependant, de l’industrie très archaïque sur galets découverte sur les hautes terrasses alluviales de la Moselle au sud de Nancy pourrait appartenir au Pléistocène inférieur. Plusieurs stations de plein air, appartenant essentiellement au complexe moustérien, confirment son passage en Lorraine.

Sur le site de Chavelot, il s’agit d’une industrie sur éclats en quartzite et en quartz avec très peu d’outils en raison de la fonction de taille du site. Quelques occupations, ainsi que plusieurs découvertes isolées, indiquent une fréquentation de la Lorraine au Pléistocène supérieur par des groupes de chasseurs-cueilleurs lors des phases tempérées. Une chaîne opératoire orientée vers la production de lamelles a été identifiée. L’Epipaléolithique correspond à la fin du Paléolithique supérieur et couvre les deux dernières phases climatiques du Tardiglaciaire. En Lorraine, le processus de néolithisation se met en place il y a environ 5300 ans av. Ces groupes d’agriculteurs-éleveurs arrivent dans la région en remontant principalement la vallée du Danube. Le mégalithisme se rencontre en Lorraine avec plusieurs monuments connus, principalement localisés dans les marges ouest et sud de la région.

Il s’agit essentiellement d’allées couvertes, dolmens et menhirs. Carte de la cité des Médiomatriques sous l’empire romain, héritière de la zone occupée par la peuplade celte en question. L’agriculture se développe vers 5000 av. La civilisation néolithique est importée par des migrations venant de la région du Danube : la culture rubanée. Durant l’Âge du fer, l’actuelle Lorraine est principalement occupée par les Médiomatriques et les Leuques.