Les jumeaux dans tous leurs états PDF

Des sœurs jumelles : les chanteuses australiennes The Veronicas. Des jumeaux dizygotes âgés de 7 ans. Dans le langage courant, on parle habituellement de jumeaux pour désigner une double naissance. Toutefois, le terme les jumeaux dans tous leurs états PDF’applique aussi à un nombre supérieur de naissances multiples.


Il existe des cas documentés où l’un des jumeaux est né plus tard que son  colocataire . La racine latine gemellus a servi à créer les mots  gémellaire ,  gémellité ,  gémellologie . 10 millions de  vrais jumeaux  monozygotes. Il naît, en moyenne une paire de jumeaux pour 85 naissances. Le taux de naissance de jumeaux varie significativement d’une ethnie à une autre.

La naissance de vrais triplés est très rare : environ une fois sur un million. Cette situation survient lorsque deux ovules fécondés par 2 spermatozoïdes nidifient sur les parois de l’utérus. La parenté génétique entre des jumeaux dizygotes, lesquels se développent grâce à deux placentas séparés, est la même que celle entre deux enfants nés de deux grossesses différentes. Ils peuvent donc être de sexes différents. La prédisposition génétique qui favorise leur venue est à rechercher du côté maternel, puisque le père n’influence en rien la double ovulation originelle. Cette situation survient lorsqu’un ovule est fécondé par un spermatozoïde, et que la cellule œuf qui en découle se sépare en deux, formant ainsi deux embryons qui ont le même patrimoine génétique.

Un tiers des grossesses gémellaires monozygotes sont des grossesses bichoriales biamniotiques. Dans ce cas il peut y avoir une différence d’alimentation entre les deux jumeaux pendant la grossesse et donc des écarts de taille et de poids à la naissance qui vont s’atténuer au cours de la croissance. Si la scission du zygote ne s’effectue qu’après la formation de la cavité amniotique la grossesse est monochoriale monoamniotique. Les jumeaux partagent alors la même cavité amniotique.

Si la scission n’a pas lieu, cela aboutit à la formation de bébés siamois. Les jumeaux monozygotes sont souvent très ressemblants physiquement. En prenant de l’âge, les jumeaux monozygotes se différencient à la suite des choix personnels comme la nourriture, les activités physiques et intellectuelles ainsi que des expériences de vie. La scolarité constitue également un pas important dans ce domaine de différenciation. Dans l’utérus, les placentas des jumeaux grandissent rapidement et fusionnent, si bien qu’il se crée un réseau de vaisseaux sanguins à travers lesquels les cellules peuvent voyager d’un jumeau à l’autre. Le niveau de chimérisme est différent dans une espèce d’un animal à l’autre. Un individu peut être chimérique pour ses poils et son foie et pour rien d’autre, par exemple.

Un placenta et une poche amniotique. Cette configuration présente un risque d’avoir des jumeaux siamois. Il y a une limite physiologique, volume et poids par exemple, à ce qu’une mère peut porter. Pour cette raison, il est notablement plus rare que celle-ci puisse mener à terme une grossesse multiple.

Pour des raisons de santé chez la mère, une grossesse de jumeaux doit être plus suivie qu’une grossesse  classique . En revanche, l’accouchement très prématuré a des conséquences importantes sur la santé des enfants. Pour les grossesses de triplés ou plus, la césarienne est souvent programmée. Certaines échographies montrent la présence de plusieurs fœtus dans les premières semaines de grossesse, mais certains ne parviennent pas à terme pour différentes raisons.

Les frères siamois ou sœurs siamoises sont des jumeaux monozygotes incomplètement séparés, qui ont donc une partie du corps en commun. Cette situation, présente dans 1 cas sur 100 000, survient lorsque le zygote de ces jumeaux ne peut se diviser complètement. Parfois, l’un des jumeaux ne parvient pas à se développer correctement pour différentes raisons, et il fusionne avec l’autre. Le pourcentage de jumeaux dizygotes varie selon les groupes ethniques : le moins fréquent en Asie, le plus fréquent en Afrique.

C’est dans l’ethnie des Yorubas que la fréquence est la plus élevée. Le taux pour les triplés, quadruplés, etc. On retrouve un phénomène similaire dans les autres pays développés. Pour les triplés et au-delà, le pourcentage a atteint un pic de 45. Des triplés avec leur mère à Amsterdam en 1960.