Manuel de couverture mediatique des évènements PDF

Charlie Hebdo est un journal hebdomadaire satirique français fondé en 1970 par François Cavanna et le professeur Choron. Créé en manuel de couverture mediatique des évènements PDF pour remplacer la version hebdomadaire d’Hara-Kiri, édité par la même équipe et qui venait d’être interdite, il est publié régulièrement jusqu’en 1981. La reprise par Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet du Jyllands-Posten, en 2006, a déclenché contre le journal de vives réactions, parfois violentes, dans des pays musulmans.


Ce manuel décrit les démarches qu’un journaliste débutant doit observer dans la couverture médiatique des événements, les – questions pertinentes qu’il doit se poser pour mieux cerner la singularité de chaque histoire qu’il souhaite raconter à ses lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs, et les sources d’information qu’il – doit explorer pour rendre crédible son récit. Dans un style simple, appuyé de quelques exemples précis, l’auteur conduit le journaliste débutant dans les dédales d’un univers professionnel qui exige à la fois de la curiosité et un bon réflexe dans la compréhension des faits, la collecte et le traitement de l’information. La maîtrise des techniques rédactionnelles reste, cependant, un atout majeur pour tirer meilleur profit de ces enseignements.

En novembre 2011, le siège du journal est endommagé par un incendie criminel. Le 5 mai 2015, le PEN club international a remis à New York le prix du courage et de la liberté d’expression à l’équipe des survivants. Charlie Hebdo, publication satirique de tradition libertaire, à l’esprit caustique et irrespectueux hérité de Hara-Kiri, a une ligne politique marquée d’une forme de gauche assez particulière. Le professeur Choron, l’un des fondateurs de Charlie Hebdo, en 1996. Interdit de publication dès 1961, il reparaît pour être de nouveau interdit en 1966.

L’interdiction est levée six mois plus tard. Ce journal de bande dessinées, publié comme Hara-Kiri par les Éditions du Square que dirige Choron, est initialement la version française du mensuel italien Linus. Delfeil de Ton, pendant un an, puis Georges Wolinski, dirigent la rédaction de ce Charlie Mensuel qui publie, les faisant ainsi découvrir aux adultes en France, les Peanuts de Charles M. En 1969, l’équipe de Hara-Kiri, toujours dirigée par Cavanna et Choron, décide de créer une version hebdomadaire du journal, tout en continuant à publier le mensuel. Gébé et Cabu reviennent pour l’occasion. En novembre 1970, le général de Gaulle meurt. Bal tragique à Colombey – un mort  : il s’agit d’une parodie des titres que la presse avait, dix jours avant le décès du Général, consacrés à un incendie dans une discothèque qui avait fait 146 morts.

Charlie Hebdo continue ensuite à paraître sous ce titre, tandis que Charlie demeure utilisé comme titre du mensuel. Comme à l’époque de Hara-Kiri, le professeur Choron est directeur de publication, tandis que Cavanna est rédacteur en chef. Charlie Hebdo occupe une position particulière dans le champ médiatique des années soixante-dix : héritier de plusieurs titres de la presse satirique, il entretient des relations complexes avec les journaux de son temps, tout en étant un défenseur acharné de la liberté de la presse. Lourdement endetté du fait de la gestion hasardeuse de Choron, Charlie Hebdo souffre en outre de ne pas s’être suffisamment renouvelé. Un numéro 581 paraîtra en décembre 1982 pour commenter les incidents survenus durant l’émission. Charb dédicaçant à Strasbourg en 2009. Wolinski dédicaçant à la fête de l’Huma en 2007.

Philippe Val, Gébé, Cabu et Renaud apportent le capital pour financer le premier numéro. Renaud, Philippe Val, Cabu et Bernard Maris. En juillet 1992, Charlie Hebdo nouvelle mouture bénéficie, pour son lancement, de la notoriété du Charlie Hebdo historique. On y retrouve les signatures vedettes des années 1970 : Cavanna, Delfeil de Ton, Siné, Gébé, Willem, Wolinski, Cabu et une maquette identique. Les querelles internes sont cependant le lot récurrent de la rédaction. Charlie doit être un instrument de lutte contre la connerie.

Olivier Cyran, Lefred-Thouron ou François Camé, ainsi que des collaborateurs extérieurs réguliers. En novembre 2002, le chroniqueur philosophe Robert Misrahi publie dans Charlie Hebdo une tribune faisant l’éloge du livre d’ouvrage d’Oriana Fallaci La Rage et l’orgueil. Elle ne proteste pas seulement contre l’islamisme assassin . Elle proteste aussi contre la dénégation qui a cours dans l’opinion européenne, qu’elle soit italienne ou française par exemple. Après les attentats du 11 septembre 2001, Charlie Hebdo se désolidarise de certains courants d’extrême gauche qui, par antiaméricanisme, n’ont pas condamné les islamistes.

Après le décès de Gébé en 2004, Philippe Val, jusque-là rédacteur en chef, lui succède comme directeur de la publication, tandis que la rédaction en chef est désormais assurée par Gérard Biard. Malgré les divergences internes à la rédaction, une large diversité d’opinions continue à s’exprimer dans le journal. Le journal est divisé en deux camps à ce moment-là : Cabu côté oui, Cavanna côté non. Des gendarmes protègent Charlie Hebdo à la suite de la publication des caricatures. Métiers, avant avril 2011, lors du déménagement vers le boulevard Davout. Le 8 février 2006, une semaine après France-Soir, Charlie Hebdo publie à son tour la série des caricatures de Mahomet dans Jyllands-Posten.