Miracles de 1940 PDF

Jean Festugière était le deuxième d’une famille de neuf enfants, endeuillée par la mort prématurée de deux garçons, son frère aîné tué à la guerre en 1916, et un frère plus jeune mort d’une tuberculose mal soignée en 1921. Ce frère s’appelait André, et c’est en souvenir de lui que, en entrant en miracles de 1940 PDF en 1924, Jean Festugière reçut le nom de  frère André-Marie . Il entre ensuite à l’École normale supérieure en 1918 où il obtient l’agrégation des lettres deux ans plus tard. André-Marie était son nom de religion, Jean son nom d’origine.


Du même coup, la carrière universitaire qui s’annonçait pour lui, se transforma en une vie entière de religieux dominicain, menée dans une fidélité scrupuleuse à la solitude de la vie claustrale et à l’observance de la règle. Il fut directeur d’études à l’École pratique des hautes études de 1942 à 1968, et membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres en 1958. Ses recherches ont été consacrées à la pensée religieuse de l’Antiquité païenne, dans ses contacts avec le christianisme naissant. Une notice nécrologique a été rédigée par Pierre Hadot dans l’Annuaire de l’École pratique des Hautes études. Juil-sept 2008 : Le Père André-Jean Festugière : une histoire littéraire et doctrinale du besoin d’être avec Dieu dans le monde romain, Henri Dominique Saffrey. Allocution à l’occasion du décès du R.

Notice sur la vie et les travaux du RP André-Jean Festugière, par Jacqueline de Romilly, CRAI, 1987. La bibliographie établie par le Père Saffrey dans le Mémorial A. Firmicus Maternus, Porphyre, Sallustius, traduits du grec ancien et présentés par André-Jean Festugière, Éditions du Vieux Colombier, 1944. 1961 à 1965 aux Éditions du Cerf. Les Trois protreptiques de Platon : Euthydème, Phédon, Epinomis, trad. Léontios de Néapolis, Vie de Syméon le Fou et Vie de Jean de Chypre, éd.

Ryden, Paris, Librairie orientaliste Paul Geuthner, 1974. Deux prédicateurs de l’Antiquité : Télès et Musonius, trad. Actes des conciles d’Éphèse et de Chalcédoine, trad. Le corpus athénien de saint Pachôme édité par le P. François Halkin avec une traduction française par le P. Sources Chrétiennes, Éditions du Cerf, 1983.

Introduction et traduction par André-Jean Festugière, Notes par H. Saffrey et préface de Jacques Le Goff, Éditions Macula, Paris, 1986. Tome 4, Fragments extraits de Stobée XXIII-XXIX. L’idéal religieux des Grecs et l’Évangile, 1932. Sa thèse de doctorat, sous la direction de Léon Robin, Contemplation et Vie contemplative selon Platon, 1933. Contemplation et vie contemplative selon Platon. Paris, Les Belles Lettres, 2006, 1700 p.