Monnaie, Banque et Marchés Financiers PDF

Banque industrielle et monnaie, Banque et Marchés Financiers PDF de Chine à Pékin. La Tour HSBC à Londres, siège social depuis 1993.


La crise des sub-primes de l’été 2007, aux États-Unis, a déclenché l’une des crises financières internationales les plus importantes de l’histoire. L’analyse de cette crise aux multiples expressions – crise du crédit, crise de liquidité, crise boursière, crise immobilière – ne saurait se satisfaire d’une analyse macro-monétaire traditionnelle, et suppose une connaissance approfondie, d’une part, des nouveaux mécanismes de transfert du risque – titrisation et produits dérivés de crédit -, d’autre part, du rôle des nouveaux acteurs opérant sur les marchés dérivés, les hedge funds, et enfin des mécanismes de diffusion des chocs entre les différents segments des marchés de capitaux. Cet ouvrage a pour ambition de décloisonner l’économie monétaire en montrant son articulation avec les marchés financiers et les décisions de gestion des entreprises, en jetant un pont entre l’analyse théorique des phénomènes monétaires et la réalité des marchés de taux d’intérêt, de devises, d’actions ou de matières premières. C’est ici que se trouve la valeur ajoutée de ce nouveau manuel d’économie monétaire, à l’intérieur duquel les thèmes traditionnels (création monétaire, politique monétaire, système monétaire international…) trouvent leur place.

Le terme de banque renvoie à deux conceptions. Soit il s’agit d’un secteur d’activité économique, celui traitant les opérations de banque — le secteur bancaire —, qui comprend les fournisseurs et les distributeurs des contrats relatifs à ces opérations. Elle est ainsi au cœur du commerce de l’argent et en responsabilité directe dans la gestion des risques financiers présents dans un système économique. Une banque commerciale peut également intervenir pour réaliser des opérations et des interventions sur les marchés financiers pour son compte ou celui de sa clientèle.

En raison de l’importance des activités bancaires dans l’économie d’un pays, les banques sont soumises à une législation précise encadrant l’exercice et le contrôle de leurs actions. Les deux fonctions des banques commerciales, gérer les risques et vendre les produits bancaires, doivent être clairement dissociées. Les banques commerciales assurent la bonne tenue d’un registre des comptes et la gestion des transferts entre ces comptes. Dans le système bancaire, les établissements bénéficient d’un pouvoir important étant des agents économiques de la création de la monnaie. Les banques ont en effet la faculté de créer et de gérer des dettes.

Toute dette ainsi créée équivaut à une création de monnaie, toute dette éteinte par son remboursement équivaut à une destruction de monnaie. En sens contraire, les restrictions de liquidité ou de financement qui seraient pratiquées par les établissements bancaires provoquent des restrictions immédiates sur l’économie. Toutes ces décisions constituent une prise de risque qui doit être convenablement appréciée et maîtrisée, même si en contrepartie, elles créent le soutien nécessaire aux activités économiques jugées saines et opportunes. Banque Centrale, mais aussi par d’autres organismes ou agences professionnels. Le mot correspond à une forme féminine de  banc  et dérive de l’italien  banca  introduit en France lors de l’installation des banques italiennes à Lyon.

L’usage de telles  tables  est attesté dans les temps plus anciens. La Bible rapporte que Jésus, chassant les marchands du Temple, bouscule les  tables des offrandes et des changeurs . Dans le monde orthodoxe grec, la  trapeza  désigne la table où, dans les monastères, les pèlerins viennent déposer leurs offrandes. Aujourd’hui, en grec moderne, le terme  trapeza ou Τραπεζα  signifie également  Banque . Le cadre bancaire et financier, en France, est donné par le Code monétaire et financier.