Mutinerie à bord PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche La désertion est l’acte d’abandonner ou de retirer l’appui à une entité à laquelle quelqu’un avait prêté serment ou avait prétendu devoir allégeance, responsabilité ou loyauté ou à laquelle il avait été contraint d’appartenir. Par exemple, dans le corps médical, la désertion médicale peut être considérée comme l’acte mutinerie à bord PDF’abandonner, de refuser de secourir, ou de retirer l’appui au patient, alors que le médecin prête le serment d’Hippocrate, de porter assistance, sans distinction, que ce soit du lieu d’exercice à la nationalité du patient.


Dans le corps judiciaire, la désertion judiciaire est considérée comme le fait d’abandonner, ou de retirer l’appui de la justice pour laquelle l’assermenté a prêté serment, à toute personne jouissant de ses droits d’être défendu, comme au regard du respect des textes législatifs, et qu’en ceci les représentants de l’État peuvent être condamnés au regard de la loi pour refus de servir la justice. Dans une unité militaire, la désertion est l’acte de quitter l’unité. La désertion est considérée très souvent comme un crime grave, particulièrement en temps de guerre, mais les peines varient très largement, de la peine de mort à la dégradation. L’affiche du Groupe des conscrits de la Fédération communiste anarchiste, octobre 1912. Article détaillé : Désertion pendant la Première Guerre mondiale. Article détaillé : Déserteur au cours de la Première Guerre mondiale en France. 306 soldats de l’armée britannique furent fusillés pour désertion, mutinerie ou refus de combattre.

750 militaires de l’armée italienne furent exécutés pour le même motif. Officiellement, l’armée allemande n’a eu que 28 exécutions pour ce motif. Plus d’un million de déserteurs russes pour l’année 1917. Affiches posées dans les rues de Dantzig en février 1945 avertissant les soldats que s’enfuir avec les civils serait considéré comme de la désertion. Environ 100 000 personnes ont été condamnées à des peines d’emprisonnement. Les Forces armées des États-Unis comptèrent environ 40 000 déserteurs officiellement recensés.

Les autres reçurent pour la plupart des peines de travaux forcés de moins de six mois. Plusieurs militaires du bloc de l’Est sont devenus des transfuges et passèrent dans le camp occidental. De la fin de la guerre de Corée à aujourd’hui, on compte six déserteurs américains vers la Corée du Nord en passant par la Zone coréenne démilitarisée entre 1962 et 1982. Article détaillé : Guerre du Viêt Nam. Durant la guerre du Viêt Nam, on compte de nombreuses désertions et personnes refusant la conscription. Les chiffres sont divergents selon les sources.