Nez au vent CE2 PDF

Le cap Blanc-Nez est un nez au vent CE2 PDF situé à Escalles dans le Pas-de-Calais, à 10 km de la ville de Calais et environ 25 km de Boulogne-sur-Mer. Il est constitué de falaises escarpées, constituées de craie et de marne.


La falaise supporte une lande herbeuse, d’une qualité liée au sol et aux vents et embruns salés. L’orthographe actuelle n’est pas conforme aux anciennes dénominations. Si la première partie du nom désigne bien la couleur, la seconde partie -ness ou -nes est issue du vieux saxon naes qui signifie promontoire. Le Cap Blanc-Nez vu depuis le petit Blanc-Nez. Le Cap Blanc-Nez et les monts qui lui sont associés forment une crête au relief accidenté, représentant la branche nord de l’anticlinal de l’Artois. Aux pieds de ces falaises blanches subsistent les traces d’un ancien rivage de l’ère quaternaire, fossilisé par la plaine maritime. La coupe de cette plage fossilisée constitue une curiosité exceptionnelle, de renommée internationale.

Ce site abrite le seul habitat de type coteau calcaire situé directement en bord de mer pour toute la façade maritime de la région Hauts-de-France. Elles hébergent une flore exceptionnelle, dont deux espèces nouvelles pour la flore française, et la rarissime gentiane amère. Malheureusement, le site a beaucoup souffert de son attrait touristique. S’ajoutant au dépôt d’ordures diverses, le piétinement trop important transforme la pelouse en prairie et localement la roche mère affleure : la flore s’appauvrit et certaines espèces finissent par disparaître.

Dans cette optique, le site a été restructuré en 2005, avec notamment la suppression des parking du Blanc-Nez et du plan d’Escalles. Les pelouses abritent essentiellement des passereaux, dont le Tarier pâtre. Le Cap Blanc-Nez et les marais de Tardinghen. Le site est déjà classé pour son exceptionnel intérêt paysager et écopaysager. 23 actes d’acquisition signés, sur les communes d’Escalles et Sangatte. Les terrains acquis sont gérés par Eden 62 avec le Parc naturel régional des caps et marais d’opale. La photographie est prise depuis le Cap Blanc-Nez.

On voit une colline en hiver, avec de nombreuses dépression arrondies, reste des bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Trace des bombardements de la Seconde Guerre mondiale, toujours visible depuis le Cap Blanc-Nez. Photographie prise en hiver, en février 2010. Au sommet se trouvent des bunkers datant de la Seconde Guerre mondiale. Les traces des bombardements sont également toujours visibles plus de 70 ans après. Un monument en forme d’obélisque, nommé la Dover Patrol a été érigé au sommet du Cap. Sur le flanc sud-ouest, un dallage forme une inscription en majuscule visible du ciel :  Gloire à Marie Médiatrice .