Nouveau Journal de Medecine, Chirurgie, Pharmacie, Etc, Volume 20 PDF

Une transfusion sanguine est une opération consistant à injecter, par perfusion intraveineuse, du sang ou des dérivés sanguins. Traité d’anatomie d’Hérophile en font mention. En 1492 : le pape Innocent VIII aurait nouveau Journal de Medecine, Chirurgie, Pharmacie, Etc, Volume 20 PDF le premier traitement de cellules vivantes. En 1616 : William Harvey, un médecin anglais commence à parler dans ses cours de la circulation du sang.


En 1628, il fait publier sa découverte. Cela prouve que le sang sert à transporter quelque chose mais à l’époque on ne sait pas encore quoi. Il s’agit là des connaissances de l’Occident. En 1667 : Le 15 juin 1667, Jean-Baptiste Denis, un médecin français très réputé à l’époque, médecin personnel de Louis XIV, est le premier à faire injecter, de manière bien documentée, le sang d’un animal à un homme. En 1668 : Antoine Mauroy, un malade qui présentait des accès de folie furieuse répétés, est transfusé par Jean Baptiste Denis avec du sang de veau à deux reprises. Il présente à la suite des symptômes aujourd’hui interprétables comme résultant d’une allergie : malaise, hématurie.

Il décède à la suite d’une tentative de troisième transfusion. En 1788 : on peut à cette date démontrer qu’un chien affaibli par une perte de sang a uniquement besoin d’une injection de sang pour être réanimé. Donc la même chose est envisageable pour les hommes. On sait aussi alors que le sang sert à transporter de l’oxygène indispensable à la vie. En 1818 : pendant cette année, les premières transfusions de sang d’humain à humain ont lieu. Le sang des animaux n’est plus utilisé car trop de patients sont morts. On espère plus de résultats avec le sang humain mais les médecins à cette époque ignorent l’existence des groupes sanguins -système ABO et groupe rhésus.

Il constate que le sang agglutine ou non avec les globules rouges des autres patients. Désormais la plupart des transfusions réussissent. Le 27 mars 1914 : Première transfusion sanguine réussie par poche, réalisée par Albert Hustin sur un patient anémié par des hémorragies coliques de longue durée. Par ailleurs, Rous et Turner, ont l’idée d’ajouter un sucre, le dextrose, pour augmenter la durée de conservation du sang.

Mais cette méthode ne pourra être appliquée qu’à partir de 1943, avec Loulit qui montre qu’il faut ajouter un peu d’acide citrique pour éviter l’inconvénient de la caramélisation du sucre lors de la stérilisation des flacons. En 1917, Emmanuel Hédon ranime des animaux saignés à blanc, en leur transfusant leur propre sang rendu incoagulable par l’addition de citrate. Les 13 et 15 mai de cette même année, le médecin major Émile Jeanbrau utilise cette méthode avec succès pour les trois premières transfusions de « sang conservé ». Il met au point une méthode de prélèvement permettant la diffusion de ce geste. En 1918 et pendant toute la Première Guerre mondiale de nombreux progrès ont été faits en médecine et en particulier sur le sang.

Dispositif de transfusion d’homme à homme utilisé durant la Seconde Guerre mondiale. En 1940 : Karl Landsteiner et son compatriote Wiener découvrent ensemble le facteur rhésus du nom du singe de race macaque ayant servi à l’expérience. Les transfusions deviennent de plus en plus sûres pour les receveurs. 4400 personnes sont contaminées par le virus du sida après administration de produits sanguins.

Postes, centres National, Départementaux, Régionaux, de Fractionnement, au nombre de près de 160 à l’époque, sous son autorité. Les employés ne sont pas bénévoles, ils sont salariés de l’Établissement. SIDA et de l’hépatite C est fait sur chaque don. Produits issus de dons de sang et utilisés directement ou après un traitement effectué au niveau des plateaux techniques des EFS. Immunoglobulines, Fractions coagulantes, Fibrogamine, C1 estérase, etc.