Petit éloge de la joie PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Si ce petit éloge de la joie PDF n’est plus pertinent, retirez-le.


Un petit éloge qui retrace « l’histoire » de cette émotion à travers les arts : la littérature (comme Le Gai Savoir de Nietzsche ou La force majeure de Clément Rosset, la peinture (Van Gogh) et la musique (La Neuvième Symphonie ou L’Hymne à la joie de Beethoven, par exemple), expliquant ainsi la perception que les hommes en ont depuis des siècles. Grâce à des aphorismes et des réflexions plus personnels, Mathieu Terence se propose de montrer à son lecteur comment reconnaître la joie en toute chose, dans la nature, dans la vie quotidienne : « La joie est entière, de ce fait elle se laisse peu saisir par l’analyse qui procède par parties. La joie a un rien pour étincelle : un sourire, une rencontre, une parole, un silence, un baiser, une pensée, une oeuvre d’art vécue, la nature comprise… la joie que l’on provoque. Elle a un tout pour flamme : l’entente amicale de toutes les galaxies. » Un petit manuel de joie de vivre !

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le  wikifier . Les points d’amélioration suivants sont les cas les plus fréquents. Le détail des points à revoir est peut-être précisé sur la page de discussion. Les titres sont pré-formatés par le logiciel. Ils ne sont ni en capitales, ni en gras.

Le gras n’est utilisé que pour surligner le titre de l’article dans l’introduction, une seule fois. L’italique est rarement utilisé : mots en langue étrangère, titres d’œuvres, noms de bateaux, etc. Les citations ne sont pas en italique mais en corps de texte normal. Elles sont entourées par des guillemets français :  et .