Rennes antique PDF

Le comportement sexuel permet la reproduction des espèces animales sexuées. Chez la plupart des animaux, il existe un comportement rennes antique PDF reproduction : le but des activités sexuelles est la copulation. Pour ces raisons, il existe plutôt un comportement érotique : le but des activités sexuelles est la stimulation du corps et des zones érogènes. En simplifiant, les hominidés recherchent les activités sexuelles car elles procurent des plaisirs érotiques intenses.


Quantité de données nouvelles iddues, pour l’essentiel, du développement de l’archéologie préventive permettent aujourd’hui d’éclairer de manière significative le dossier de  » la Condate  » des Riédons. Cet ouvrage s’y attache de manière synthétique. Trois monographies d’importantes fouilles rennaises récentes suivies d’études menées par des spécialistes y complètent une recherche universitaire menée par l’auteur. Dans de nombreux domaines jusqu’ici non documentés, des informations importantes ont été récoltées. Les problématiques qui peuvent aujourd’hui être abordées sont donc multiples. Elles apparaissent évidentes à la lecture de la synthèse dressant l’état des connaissances anciennes par laquelle débute ce volume. Avant la réalisation de ces fouilles il était impossible de se forger une idée précise de l’aspect que pouvaient avoir les quartiers nord de la ville antique, de percevoir le cadre de vie dans lequel évoluaient leurs habitants. Tenter une approche des principales phases d’évolution de la structure urbaine était illusoire. Il était également vain d’envisager toute étude du bâti et des activités économiques qui lui sont liées. De même essayer de percevoir de quelle manière la vie citadine s’est étiolées à la fin du Haut-Empire n’était même pas concevable. Il est inutile de développer plus longuement la liste des questions qui, dorénavant, trouvent des éléments de réponses. L’exposé des nouvelles connaissances découlant de la réalisation de ces fouilles montre de lui-même les multiples directions dans lesquelles il est aujourd’hui possible d’engager des réflexions. La présente publication doit être considérée comme une synthèse sur nos connaissances actuelles de la Rennes antique. Elle dresse le bilan des acquis, des lacunes et constitue un point de départ pour les questions qui restent ouvertes vers les fouilles à venir.

Les facteurs du passé : Les facteurs de l’évolution, qui ont déterminé la structure biologique actuelle des organismes. Pour les hominidés, et surtout pour l’être humain, le contexte culturel, hérité de l’Histoire. Les facteurs du présent : Les facteurs neurobiologiques, facteurs du présent, qui déterminent le contrôle biologique et les possibilités d’activités sexuelles. Les facteurs sociaux, qui déterminent la possibilité de réaliser le choix des partenaires. Pour les hominidés, et surtout pour l’être humain, le facteur cognitif, à l’origine de croyances, de valeurs et de symboles qui transforment la sexualité. L’évolution du comportement sexuel dépend de trois grands facteurs : la sélection naturelle, la sélection sexuelle et le hasard. Cette théorie, basée sur l’observation des bizarreries et des imperfections du monde vivant, suppose que l’effet majeur de la sélection naturelle n’est pas l’optimisation mais plutôt l’élimination des organismes non viables.

Mais les mécanismes de l’évolution, contrairement à une opinion largement répandue, sont encore en grande partie théoriques. On observe que la coopération a parfois plus d’importance que la compétition pour assurer la survie d’un individu. Tout au long de l’Origine des Espèces, Darwin insiste sur les imperfections de structure et de fonction du monde vivant. Il ne cesse de souligner les bizarreries, les solutions étranges  de la nature.