SE SOIGNER SEUL PAR L’HOMEOPATHIE PDF

Elle est essentielle dans la préparation des médicaments homéopathiques. Cependant, on ne retrouve aucune trace de la toxine introduite dans SE SOIGNER SEUL PAR L’HOMEOPATHIE PDF dilution homéopathique forte. Diverses dénominations sont utilisées pour quantifier les dilutions utilisées. La quantité de matière active initiale est donc simplement divisée par 100.


On répète l’opération en prenant 1 volume de la solution à 1 CH et en complétant avec 99 volumes de solvant pour obtenir 2 CH. La quantité de matière initiale est donc divisée par 10 000 en comparaison de celle de la dilution initiale. On réitère comme cela jusqu’à obtention en CH de la dilution souhaitée. Il existe des dilutions pouvant atteindre 30 CH, soit une dilution par 10-60 de la teinture mère. Il est impossible de se représenter concrètement la petitesse extrême d’un tel chiffre. 12, et a fortiori de 15 CH et plus, la totalité des flacons ou des granules ne comprennent statistiquement plus une seule molécule du produit actif.

Remarque : après chaque dilution, la solution est  secouée . Cette étape qui n’a pas pour but de parfaire la dilution, est appelée la succussion par les homéopathes, et n’a aucune base scientifique. La dilution suivie de la succussion forment ce que les homéopathes regroupent sous l’appellation de dynamisation. On utilise un seul flacon pour l’ensemble de la procédure. 200K, dilution qui est utilisée pour fabriquer l’oscillococcinum, cela revient à rincer 200 fois un récipient avec de l’eau pure et en secouant très fortement à chaque rinçage. Il n’y a, depuis la douzième dilution, plus aucune molécule active dans la préparation.