Tant pis ! Nos enfants paieront. PDF

François Lenglet en dédicace lors du salon du livre tant pis ! Nos enfants paieront. PDF Paris 2017. En mai 2012, il devient éditorialiste occasionnel dans l’hebdomadaire Le Point.


La prochaine présidentielle sera dominée par ceux qu’on appelle les populistes, à droite comme à gauche. Ils se nourrissent de l’extraordinaire dégringolade de la France depuis dix ans : effondrement de la classe moyenne, baisse de la richesse par habitant, chômage permanent, auxquels s’ajoute, depuis les attentats et la crise des migrants, un sentiment d’insécurité renforcé.François Lenglet explore les causes de cette éclipse française : l’union monétaire, ou plutôt l’usage que nous en avons fait. Les illusions de la génération libérale, au pouvoir aujourd’hui. Le déni des responsables politiques, dont les tabous bloquent l’Etat et les entreprises. Et cela jusqu’à Hollande et Sarkozy, ces frères jumeaux dans l’impuissance économique.Les Français veulent désormais être protégés. Et c’est pour cela que les solutions des partis nationalistes et souverainistes séduisent. François Lenglet les dissèque car, dans l’histoire, nombre de leurs mesures ont fini par être adoptées, y compris par des partis traditionnels. Est-ce un mal ? Sans complaisance, il propose des orientations efficaces pour garantir à la France un futur moins sombre. 2017 nous donnera une vraie chance. Peut-être la dernière. Sinon… Tant pis, nos enfants paieront.

15 septembre 2016, il intervient sur la même chaine dans le magazine L’Émission politique. En 2018, Pure médias annonce que François Lenglet va quitter France Télévisions pour rejoindre le groupe TF1 à partir du 22 août 2018. En 2016, François Lenglet publie Tant pis! Selon Le Monde, l’émission télé de François Lenglet  L’Angle Eco  consacré au protectionnisme a le mérite de présenter plusieurs facettes du problème, et de donner des exemples précis, comme celui de la Suisse qui a sauvé sa production agricole de mâche en fermant les frontières.

Cependant, analysant le livre La fin de la mondialisation de François Lenglet , Les Echos estiment que ce dernier plaide en faveur d’un protectionnisme  modéré . Selon Les Échos, le livre La fin de la mondialisation de François Lenglet évoque un éventuel retournement irrémédiable de la mondialisation après que celle-ci a atteint un apogée au début des années 2000. La doctrine visant à assurer le développement économique par la libéralisation des échanges commerciaux et financiers est selon François Lenglet mise à mal. François Lenglet est parfois critiqué pour ses positions libérales en matière d’économie. Lorsqu’il reçoit le  Prix du livre d’économie  pour son ouvrage intitulé Tant pis! François Lenglet se défend néanmoins de tout dogmatisme, et revendique se baser sur des chiffres, notamment ceux de l’OCDE.