Un été en Algérie PDF

Il s’agit de la traduction d’un manuscrit arabe : Roudh el-Kartas, le Jardin des feuillets, écrit à la cour de Fès, en 1326, sur les livres et les documents un été en Algérie PDF plus authentiques de l’époque, par l’imam Abou Mohammed Salah ben Abd el-Halim, de Grenade. Ce livre nous éclaire sur Cinq siècles et demi de l’histoire d’Occident, durant lesquels cinq dynasties et quarante-huit émirs se sont succédés sur le trône de Fès et de Maroc. Publié sous les auspices du ministère des affaires étrangères en 1860. Description : 26 pages, 149 ko.


En pleine guerre d’Algérie, l’Armée française n’a pas développé que des opérations qualifiées de «maintien de l’ordre».

1957 voit la création des EMSI (Équipes Médico-Sociales Itinérantes) placées en prise directe avec les populations du Bled et qui participent, avec le médecin militaire, aux missions d’AMG (Assistance Médicale Gratuite). Marie, sans aucune expérience préalable, se retrouve infirmière face à une réalité sociale abrupte qui l’incite à tenir un journal.

Le présent récit ne se veut pas un témoignage sur la guerre d’Algérie, bien qu’il se situe en son centre. Les personnages et les lieux, même s’ils sont directement issus d’une mission vécue, ont été réaménagés par Marie qui s’exprime à la première personne, mais n’est pas identifiable à l’auteur, malgré «une certaine ressemblance».

Titre : Préparatifs pour surprendre Alger. 1601, Philippe III dirigea contre Alger une flotte de soixante-dix galères et une armée de plus de dix mille hommes, sous le commandement du prince Andrettino Doria. On verra par la lecture de la lettre de Conestaggio combien il eût été facile de réussir, et à quels événements divers on doit attribuer l’insuccès de cette grande entreprise. DE GRAMMONT, semble être resté inconnu jusqu’à cette publication de 1882. Alger avant cette date, mais il permet en outre de se rendre compte des véritables motifs de la petite attaque faite sur Mers-el-Fhâm, deux ans après, par le vice-roi de Minorque. La traduction de ce manuscrit arabe de 1681, assurée par MM. PELLISSIER ET RÉMUSAT, fut publiée en 1845 par ordre du gouvernement et avec le concours d’une commission académique des sciences historiques et géographiques.