Un homme pour la vie : le reconnaître, le conquérir, le garder PDF

Compte tenu du nombre de naissances qui, par ailleurs flambent à 784 000, cela signifie que un homme pour la vie : le reconnaître, le conquérir, le garder PDF 50 000 enfants au bas mot, naissent chaque année sans père. On voit la difficulté dans ces conditions d’entonner l’hymne aux responsabilités parentales. Trop d’enfants sont orphelins de père à la naissance !


Un guide pratique pour trouver l’oiseau rare et le garder. « Copyright Electre »

Une telle loi existe en Suède et au Portugal. On leur dit de le faire, ils le feront. Enfin, le droit de l’enfant à avoir une filiation l’emporte sur le droit à l’oubli des adultes. Pourvu que des manifestations de rue au nom de l’atteinte à la liberté des femmes et aussi des hommes ne contraignent pas le président de la République à renoncer à promulguer cette loi. Pour en savoir plus sur ce sujet et allez plus  loin sur tous les sujets enfant- famille, allez voir les dossiers complets que je vous propose sur www. Rappel : nous sommes le 1er avril !

Il dépend de leur bon vouloir de mère et de père qu’un enfnat ait ou n’ait pas une filiaiton établie. Cette entrée a été publiée dans Famille. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. On peut certes se réjouir de la volonté du législateur d’imposer la filiation paternelle afin de structurer les enfants mais quid de l’accouchement sous X? Droit de l’enfant à connaître contre droit du père à l’oubli, voilà le dilemme. Dans cette perspective, il faudrait également supprimer la possibilité pour les mères d’accoucher sous X.

Précisément, je n’ai pas été reconnu. Notez que je connais mon père, je l’ai même vu plusieurs fois. Dans la mesure où il n’a jamais été là, je ne pouvais même pas imaginer que ce serait mieux avec lui. Après, il y a sûrement un manque, dans mon comportement adulte, mais enfin: des manques de ce type, on en a toujours, on n’est pas déséquilibré pour autant.

Je crois qu’en vérité, c’est la mère qui souffre le plus de sa solitude face à l’éducation du petiot, mais pour le petiot. Cà m’étonne que celà soit présenté comme une evidence sans discussion possible. Un homme peut se retrouver père sans l’avoir voulu suite à une relation sexuelle se situant dans une perspective purement hedoniste , commune aux deux intervenants. On peut lui faire  un enfant dans le dos   suivant l’expression populaire . Le fait pour un homme d’avoir le droit de ne pas reconnaitre un enfant issu de ses gênes pourrait être considéré comme un équivalent du droit de la femme à l’avortement et ce d’autant plus qu’il n’existe pas de contraceptif masculin efficace .

J’ai pasarreté de dire ces dernieres années aux mineurs pris en charge, à des lycéens et collegiens qu’ils avaient droit à un nom et à une filiation et là on me dit que ça va tout juste être possible ! Autre remarque, je ne comprend pas comment on va appliquer une telle mesure ! Va t-on finir par rendre obligatoire le test de paternité ? Ce n’est pas parcequ’un homme est connu comme étant le père biologique d’un enfant, qu’il sera présent dans la vie de l’enfant.

Je vous rappelle qu’en France une loi récente donne la possibilité aux femmes de donner également leur nom. C’est la raison pour laquelle votre phrase  les mères contraintes de donner le nom du père de l’enfant  m’a fait sursauter ! En France, si le père refuse, la mère a aucun droit de donner son nom, point ! Dans notre pays, le mâle l’emporte, encore et toujours. Padenon, je vous rappelle que de la même façon qu’une femme qui ne veut pas d’enfant peut se protéger, un homme qui ne veut pas d’enfant peut se protéger aussi. Et que quand on est jeune, on a tendance a renouveler les rapports sexuels plutôt fréquemment.