une éducation géostratégique : La Pensée navale francaise de la jeune école à 1914 PDF

Elle implique une éducation géostratégique : La Pensée navale francaise de la jeune école à 1914 PDF géographie de chaque État, et sa situation historique et politique en regard de ses voisins, examinées par le biais d’études stratégiques. Le gouvernement d’un État et la définition de sa politique dépend de manière permanente de la considération de sa situation géostratégique. C’est alors qu’est invoquée la raison d’État.


Le livre de Martin Motte représente une double percée, historique et méthodologique. Pour la première fois on se trouve devant une histoire navale totale, mettant en valeur la dialectique de l’action et de la réflexion et reliant les débats de stratégie maritime à l’évolution de la politique intérieure comme aux discussions sur la politique extérieure. L’auteur est servi par une grande culture historique, mais aussi philosophique, qui lui permet de dominer majestueusement un univers intellectuel complexe. Son approche rejoint toutes les recherches en cours sur le social-darwinisme, le scientisme et leurs rapports avec les causes et l’évolution de la Première Guerre mondiale. Elle conduit à une réflexion très actuelle sur stratégie et modernité, où le paradoxe de la dissuasion nucléaire (la paix par la menace absolue) apparaît déjà annoncé par la Jeune École des années 1880-1900. On comprend mieux, à partir de cette histoire intellectuelle, pourquoi la France a adopté dans les années 1960 un concept de dissuasion beaucoup plus rigoureux et abstrait que celui des Américains, aboutissement d’une tradition stratégico-politique privilégiant le tout ou rien de la Nation en armes luttant pour sa survie. (Georges-Henri Soutou)

La politique d’un État est dans sa géographie. La géographie politique des pays voisins et ses éléments sont prises obligatoirement en considération par les stratèges. Citation et livre d’Yves Lacoste : La géographie, ça sert, d’abord, à faire la guerre. Les aspects militaires entrent en considération au moment de définir les objectifs, tels qu’évaluer le potentiel militaire de la puissance adverse. Symbolisation normée pour identifier un pont dans la nomenclature de l’OTAN pour les systèmes de forces terrestres : emploi pour les cartes militaires.

Les guerres mondiales, fixées par les tranchées ont encore mis en évidence l’intérêt d’une connaissance fine de la nature des sols et sous-sols. Les guerres  coloniales  ont dû affronter des contextes nouveaux, y compris du point de vue sanitaire et écoépidémiologique. Photo de Karl Haushofer posant en compagnie de l’un de ses élèves : l’officier Rudolf Hess, en 1920. Marasme de l’Occident chrétien : à la suite de l’échec des croisades en Terre sainte, sa stratégie doit être repensée : Voir l’article détaillé Situations géostratégiques de l’Occident chrétien. Assiégé par l’Est avec la présence de l’Empire ottoman, l’Occident chrétien avait déjà connu la conquête musulmane qui avait fondé une terre d’Occident islamique dans la péninsule Ibérique : al-Andalus. La redéfinition de la géopolitique de la Russie contemporaine la place comme une puissance régionale avec des buts redéfinis : voir l’article Géostratégie de la Russie.

Moyen-Orient Outre les États-Unis de manière directe, les pays du monde arabo-musulman notamment, ont dû repenser leur géostratégie locale à la suite des attentats du 11 septembre 2001. L’influence controversée de Samuel Huntington sur la pensée géostratégique américaine concernant cette zone du monde peut également être citée. Cette stratégie s’appuie sur un consortium d’entreprises des secteurs de l’informatique et de l’aéronautique. Elle s’applique à la plupart des secteurs de l’économie, le secteur militaire bien sûr, mais aussi le secteur de l’énergie, et plusieurs autres secteurs économiques. Aujourd’hui, elle vise également à contrer le protocole de Kyoto, par l’alliance avec la Chine, l’Inde, le Japon, et l’Australie. Il existe des scénarios sur la fonte de la banquise de l’Arctique, en vue de développer le commerce par l’océan Arctique. La maîtrise des risques de prolifération nucléaire, vu les menaces terroristes, est directement en relation avec la géostratégie.